L'état civil taïwanais a de gros sushis. | Luigi Pozzoli via Unsplash
L'état civil taïwanais a de gros sushis. | Luigi Pozzoli via Unsplash

À Taïwan, les autorités demandent aux gens de ne plus se faire appeler «Saumon»

La promotion la plus drôle de l'année.

L'histoire a tout de la bonne blague, mais elle ne fait pas du tout rire les autorités taïwanaises. Ces derniers jours, des dizaines d'habitants de la ville de Taipei à Taïwan ont subitement décidé de changer de prénom pour se renommer «guiyu» (鮭魚), qui signifie «saumon» en chinois.

La raison de cet étrange engouement: une promotion de la chaîne de sushi Akindo Sushiro, qui a promis aux personnes portant ce prénom de bénéficier d'un repas gratuit pour eux et toute leur tablée, rapporte le Taipei Times.

Celles qui portaient le nom «Saumon» pouvaient profiter d'un repas à moitié prix et les prénoms avec au moins un caractère en commun bénéficiaient d'une réduction de 10%. Certains ont ainsi pu se goinfrer pour l'équivalent de 380 euros de sushis.

Une occasion que n'ont pas voulu laisser passer des dizaines de Taïwanais, qui ont fait une demande de changement de prénom auprès des bureaux d'état civil, malgré les 2,37 euros de frais pour refaire sa carte d'identité et le certificat d'enregistrement.

«Beau saumon explosif»

À Taïwan, il est en effet possible de choisir son propre prénom dans la limite de trois changements. Une étudiante nommée Kuo (郭) a ainsi modifié son nom en «Kuo bol de riz au saumon» (郭鮭魚丼飯), précisant qu'elle comptait bien retrouver son prénom original dès le lendemain.

D'autres ont opté pour «Prince du saumon», «Saumon et riz sauté» ou encore «Beau saumon explosif». Un résident est même allé plus loin en battant le record du nom plus long avec trente-six caractères.

L'offre n'étant valable que deux jours, les autorités ont rapidement été submergées de demandes. «Ce genre de changement de nom fait non seulement perdre du temps, mais entraîne également des formalités administratives inutiles», s'est agacé le vice-ministre de l'Intérieur, Chen Tsung-yen, exhortant le public à un peu de modération.

Ce n'est pas la première fois qu'une promotion déclenche des effets collatéraux non prévus. Chacun se souvient des émeutes chez Intermarché en 2018, lorsque l'enseigne avait mis en vente des pots de Nutella à -70%.

En 2020, un village italien offrant un séjour gratuit a vu affluer les demandes du monde entier, recevant plus de 8.000 requêtes pour une capacité d'hébergement de 250 personnes.

Au Pakistan, où les touristes chinois peuvent manger gratuitement dans certains restaurants, des dizaines de visiteurs sud-coréens se sont fait passer pour des Chinois afin de bénéficier de l'offre, raconte de son côté le Global Times. Et que dire de la publicité aventureuse de Pepsi qui a bien failli devoir acheter un avion à l'un de ses clients?

En ce moment

Les réunions en visioconférence boostent la chirurgie esthétique

Et Cætera

Les réunions en visioconférence boostent la chirurgie esthétique

La lumière blafarde des webcams nous met rarement à notre avantage.

Panique aux États-Unis: la pandémie cause une pénurie de bubble tea

Biz

Panique aux États-Unis: la pandémie cause une pénurie de bubble tea

Loin d'être anecdotique, c'est un bon exemple de l'effet de la crise sanitaire sur le commerce mondial.

Derrière la bataille UEFA vs Super League, la course aux financements

Biz

Derrière la bataille UEFA vs Super League, la course aux financements

Comme souvent dans le foot, l'argent est le nerf de la guerre.