Une simulation de la mission DART, conçue par l'Agence spatiale européenne. | AFP Photo / European Space Agency

Une simulation de la mission DART, conçue par l'Agence spatiale européenne. | AFP Photo / European Space Agency

La NASA va envoyer un satellite s'écraser sur un astéroïde

Savons-nous nous protéger des météorites les plus menaçantes?

Les Brestois et Brestoises ont connu une belle frayeur dans la nuit du 5 au 6 septembre 2021, lorsqu'un météore s'est transformé en boule de feu au-dessus de la ville bretonne, créant une très vive lumière pendant quelques secondes. Heureusement, comme la plupart des corps célestes traversant notre atmosphère, il s'est entièrement désintégré avant de toucher le sol.

Plus de peur que de mal cette fois-ci. Mais si le risque est minime, les chances qu'une météorite géante s'écrase un jour réellement sur la terre existent néanmoins. Les scientifiques spécialistes de l'espace étudient donc les moyens de s'assurer qu'un cataclysme comme celui qui a tué les dinosaures ne se reproduise pas.

Fort heureusement, contrairement aux dinosaures, nous sommes capables d'observer les objets célestes et d'analyser leurs trajectoires. Il est donc possible d'anticiper les risques de collision avec la terre et de tenter de modifier cette trajectoire. Pour cela, la NASA a une idée: envoyer un satellite s'écraser dessus.

Défense planétaire

Entre le 24 novembre 2021 et fin février 2022, l'Agence spatiale américaine va tester cette technique en envoyant dans l'espace un satellite de la taille d'une voiture appelé DART ou Double asteroid redirection test (double test de redirection d'astéroïde, dont l'acronyme forme en anglais le mot «fléchette»).

Dart aura pour mission de filer vers Dimorphos, un objet de 163 mètres de diamètre, satellite de l'astéroïde Didymos (800m de diamètre), et de s'y écraser à un vitesse de 6,5 kilomètres par seconde. La collision devrait avoir lieu en octobre 2022.

Une mission de «défense planétaire» européenne, baptisée Hera, s'approchera à son tour de Dimorphos cinq ans plus tard, afin d'étudier l'impact et les conséquences qu'aura eu le satellite sur la trajectoire de l'astéroïde. DART va tenter de viser en plein centre de sa cible afin de la faire dévier le plus possible, mais plus l'impact sera excentré, plus l'astéroïde risque de tournoyer sur lui-même de manière incontrôlée.

Quoi qu'il en soit, étudier sa réaction permettra de fournir de nombreuses informations sur la capacité de l'humain à influencer la course des corps célestes. «La possibilité qu'Hera trouve Dimorphos dans un état de tournoiement chaotique est très intéressant et très excitant», explique ainsi au MIT Tom Statler, un scientifique de la mission Double asteroid redirection test. Et cette excitation pourrait un jour nous sauver la peau.

En ce moment

Un scientifique iranien a été assassiné par un robot assassin israélien d'un nouveau genre

Tech

Un scientifique iranien a été assassiné par un robot assassin israélien d'un nouveau genre

Mohsen Fakhrizadeh a été abattu par un sniper israélien situé a des centaines de kilomètres.

L'Europe se dirige droit vers un désastre énergétique

Biz

L'Europe se dirige droit vers un désastre énergétique

Le scénario de black-outs de grande ampleur n'est pas écarté.

Le business de l'asthme de Philip Morris, l'internet laser de Google, le Pentagone géant d'Erdoğan, une journée sur korii.

Et Cætera

Le business de l'asthme de Philip Morris, l'internet laser de Google, le Pentagone géant d'Erdoğan, une journée sur korii.

Cinq articles pour jeter un autre regard sur le monde.