Les villes et organisations qui appliquent la théorie du donut se multiplient comme des petits pains. | Edgar Chaparro via Unsplash
Les villes et organisations qui appliquent la théorie du donut se multiplient comme des petits pains. | Edgar Chaparro via Unsplash

Connaissez-vous la théorie du donut?

Derrière cette pâtisserie, un concept innovant et de vieilles idées écolos.

Au mois d'avril 2020, Amsterdam est devenue la première ville au monde à instaurer le concept d'économie du donut pour sa gestion. «Un élan qui guidera le relèvement économique et social de la ville après la pandémie», assure la municipalité.

La théorie du donut, basée sur le best-seller de l'économiste Kate Raworth La théorie du donut – L'économie de demain en 7 principes, représente le monde optimal comme un espace inscrit dans un anneau (le donut).

À l'extérieur du donut se trouvent les composantes du «plafond écologique» à ne pas dépasser, comme l'impact sur le changement climatique, l'utilisation de l'eau douce ou la pollution chimique. À l'intérieur se trouvent les objectifs sociaux minimaux à remplir, comme l'accès à la santé, à l'éducation ou encore l'égalité des sexes.

L'économiste, qui enseigne à l'Université d'Oxford et a passé onze ans chez Oxfam, oppose ainsi une croissance linéaire et infinie à une économie circulaire, basée sur les énergies renouvelables, le recyclage et le partage.

Le concept séduit un public de plus en plus large, allant jusqu'au pape François qui l'a cité en modèle lors de son discours de clôture d'un rassemblement de jeunes en novembre 2020. Fondée en juillet 2019, l'entreprise à intérêt communautaire DEAL (Doughnut Economics Action Lab) fédère aujourd'hui des dizaines d'initiatives portées par des municipalités, des États, des communautés ou des entreprises.

Le donut rassemble

Outre Amsterdam, Philadelphie, Portland, Copenhague ou encore Bruxelles ont embrassé le concept, avec par exemple la réduction du gaspillage alimentaire, la mise en place d'ateliers de réparation pour les habitants ou encore des incitations pour construire des bâtiments avec des matériaux plus durables.

«Nous sommes très fiers de constituer un exemple pour d'autres villes et de diffuser notre message», se félicite Marieke van Doorninck, la responsable du développement et de la durabilité d'Amsterdam sur CNBC. La capitale néerlandaise ambitionne d'être «100% circulaire» d'ici à 2050, avec notamment la récupération de textiles ou le compostage.

Barbara Trachte, responsable de la transition économique et de la recherche scientifique pour la région bruxelloise, appuie quant à elle sur la dimension «profondément participative» du modèle du donut et la nécessité d'un «changement de paradigme».

Sans mentionner explicitement le donut, de nombreuses municipalités écolos françaises ont emboîté le pas: cantines végétariennes et «budget genré» à Lyon, création de «micro-forêts urbaines» à Bordeaux ou transports en commun gratuits pour les jeunes à Strasbourg... Autant d'idées pas franchement révolutionnaires.

Mais rallier la population sous l'insigne d'une délicieuse pâtisserie est sans doute plus efficace que d'annoncer qu'on va appliquer une nouvelle taxe déchets ou empêcher l'installation d'antennes 5G.

En ce moment

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Biz

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Les portefeuilles se remplissent de cryptomonnaies, et des risques qui y sont associés.

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

Et Cætera

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

La pandémie a considérablement ralenti les vols commerciaux et les équipages ont un peu perdu la main.

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

Tech

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

«L'énergie fossile la plus propre du monde» n'est pas si écolo que ça…