Pourquoi s'absenter ou démissionner quand la motivation suffit à se rendre tous les matins dans un espace de travail où l'on se sent respecté et considéré? | rawpixel via Pixabay
Pourquoi s'absenter ou démissionner quand la motivation suffit à se rendre tous les matins dans un espace de travail où l'on se sent respecté et considéré? | rawpixel via Pixabay

Le bonheur au travail fait du bien à l'entreprise

Améliorer le bien-être des salarié·es augmenterait leur productivité.

Accorder plus de liberté au pesonnel, créer les conditions nécessaires à une bonne ambiance au travail, augmenter les salaires, laisser ses employé·es se reposer davantage: plutôt que d'allonger les heures et d'exercer une pression constante sur le salariat, rendre son quotidien plus agréable permettrait d'augmenter la productivité des entreprises, selon plusieurs études.

Une idée à contre-courant de celle qu'a initié le philosophe Frederick Winslow Taylor, le gourou de l'efficacité qui fut à l'origine de l'instauration du travail à la chaîne à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Un homme qui pensait que l'autonomie nuisait à la productivité des ouvrièr·es. À sa suite, les entreprises ont semblé accorder toujours plus d'attention aux investisseurs qu'au salariat.

Le bonheur, un atout pour l'entreprise

Une double corrélation entre bonheur et efficacité a été établie: on est plus heureux lorsque nous travaillons dans une entreprise qui affiche de bons résultats. Réciproquement, l'entreprise a plus de chance de réaliser d'encore meilleures performances si on se sent mieux dans son environnement professionnel.

Une théorie soutenue par l'École des relations humaines, un mouvement de pensée qui soutient l'idée que l'augmentation de la productivité est liée à la satisfaction des effectifs parce qu'ils auront moins tendance à s'absenter ou à démissionner et seront plus motivés à se rendre quotidiennement dans un espace qui favorise le respect et la considération.

Dans une méta-analyse de 339 recherches indépendantes menée en mars 2019 intitulée «Employee Wellbeing, Productivity, and Firm Performance», Christian Krekel, George Ward et Jan-Emmanuel de Neve démontrent l'existence d'une corrélation entre le bien-être du personnel et leur productivité. Des conditions propres à faire croître la rentabilité des sociétés et à fidéliser leur clientèle. Les recherches se fondent sur des données compilées par Gallup, reposant sur un effectif de près d'1,9 million de personnes et de 230 organisations dans 73 pays.

C’est aussi ce qu’a montré la compilation de nombreuses études portant sur plus de 250.000 personnes, rapportée par Shawn Achor dans le livre The Happiness Advantage [L'avantage du bonheur]: le salariat heureux produit plus et donne de meilleures performances sur le plan commercial. La culture d'entreprise est ainsi renforcée –on dénombre moins de démissions— et le bien-être réduit le nombre de congés maladie.

En ce moment

Collapse OS, un système d'exploitation pour la fin du monde

Tech

Collapse OS, un système d'exploitation pour la fin du monde

En cas d'effondrement, les déchets technologiques auront besoin d'un logiciel pour fonctionner à nouveau.

Croissance ou récession: et si tout n'était qu'une question d'histoires?

Biz

Croissance ou récession: et si tout n'était qu'une question d'histoires?

Plutôt que de regarder les chiffres, l'économiste Robert Shiller recommande de se pencher sur les histoires pour comprendre les aléas du marché économique.

Comment Tokyo compte sauver ses JO de la canicule

Et Cætera

Comment Tokyo compte sauver ses JO de la canicule

Face aux inquiétudes, la capitale japonaise qui accueillera les Jeux olympiques d'été de 2020 cherche à se rafraîchir.