La TVA sur la bière aurait grimpé de 365%, selon DW. | Bulent Kilic / AFP
La TVA sur la bière aurait grimpé de 365%, selon DW. | Bulent Kilic / AFP

En Turquie, la hausse des taxes sur l'alcool tue

Littéralement.

Comme au temps de la prohibition. La police turque a récemment saisi vingt tonnes d'éthanol et d'alcool frelaté, puis arrêté cinquante-huit personnes soupçonnées de produire illégalement de la bibine.

Selon le ministère de l'Intérieur, ces dernières auraient utilisé des produits nettoyants pour concocter leurs boissons. Sept d'entre elles ont été mises en examen.

Ces derniers mois, à la suite d'une hausse ininterrompue des taxes sur l'alcool, de plus en plus de personnes se tournent vers des boissons frelatées ou l'auto-production. Depuis cet été, au moins trente personnes ont été hospitalisées en raison d'empoisonnements à l'éthanol.

Dans la seule province d'Izmir, on déplore dix-huit décès. Le problème s'est ensuite étendu à l'ensemble du pays: la Turquie aurait désormais atteint le chiffre de quarante-quatre morts, selon le média d'État TRT.

Santé publique ou idéologie?

L'AKP, le parti islamiste au pouvoir, a continuellement augmenté les taxes sur l'alcool depuis son arrivée au pouvoir. En juillet dernier, elles ont grimpé de 6,9%, après une hausse de 13,48% en 2019 et de 15,5% en 2018.

Selon Eurostat, la Turquie a actuellement l'alcool le plus cher d'Europe. Ainsi, les taxes sur le raki, le «pastis turc», ont augmenté de 443% en dix ans. «Une bouteille coûte 170 livres [18,20 euros], soit 234% de son prix réel. La TVA sur la bière a grimpé de 365%», détaille DW.

Selon la chambre turque des ingénieur·es en chimie, 70% du prix des boissons alcoolisées est constitué de taxes. L'organisation accuse le gouvernement AKP de vouloir en réalité interdire la consommation d'alcool. Elle prône une réduction de ces taxes pour combattre le risque d'empoisonnements à l'éthanol. Mais ne risque guère d'être entendue.

En ce moment

Le Pentagone a «misérablement échoué» lors d'une guerre simulée contre la Chine

Tech

Le Pentagone a «misérablement échoué» lors d'une guerre simulée contre la Chine

Conclusion: tout est à revoir.

L'hydrogène rose, nouvelle arme d'EDF pour vendre ses centrales nucléaires

Tech

L'hydrogène rose, nouvelle arme d'EDF pour vendre ses centrales nucléaires

D'une pierre, deux coups.

Méga-incendie pour méga-batterie, les passeports canins du Brexit, le cynisme des influenceurs chinois, une journée sur korii.

Et Cætera

Méga-incendie pour méga-batterie, les passeports canins du Brexit, le cynisme des influenceurs chinois, une journée sur korii.

Quatre articles pour voir votre monde d'un autre œil.