La valeur de la vie varie beaucoup d'un camp à l'autre. | Narciso Contreras / Anadolu Agency via AFP
La valeur de la vie varie beaucoup d'un camp à l'autre. | Narciso Contreras / Anadolu Agency via AFP

À Bakhmout, les chefs de Wagner se planquent pour envoyer leurs recrues criminelles au massacre

Ceux qui reculent sont fusillés.

C'est notamment autour de Bakhmout que les combats, depuis quelques semaines, se concentrent en Ukraine. Dans un décor d'après fin du monde qui n'est pas sans rappeler les images de Verdun, dans les tranchées, la boue et le froid et sous une pluie drue et continue d'obus, les troupes de Kiev résistent.

Vague après vague, les soldats ukrainiens résistent aux assauts de leurs homologues russes, qui ont fait de la prise de la zone, pourtant sans grand intérêt stratégique, un objectif vital. Ces homologues sont certes russes, mais ne font pas partie des troupes officielles de l'armée de Moscou.

Pour beaucoup, elles sont issues des rangs du Groupe Wagner, à qui a été confiée la mission de vaincre, quoi qu'il en coûte, pour offrir de quoi se réjouir à la propagande du Kremlin.

La bataille de Bakhmout est d'une telle brutalité qu'elle a reçu un surnom très signifiant: le «meat grinder», soit le «hachoir» en français. Et l'on comprend mieux lorsque l'on lit l'un des derniers rapports en date du ministère britannique de la Défense, qui jette une lumière très crue sur les méthodes du Groupe Wagner et de ses chefs.

Selon ces renseignements, qui corroborent d'autres histoires sordides, notamment celle de soldats venus d'Afrique abandonnés en pleine cambrousse, les hommes sont utilisés comme de simples pantins, bons pour être envoyés vers la mort, dans le simple but de mener une guerre d'attrition sans fin face aux Ukrainiens et d'entamer au maximum le potentiel et le moral des troupes en bleu et jaune.

La mort, ou la mort

Cette chair à canon n'est d'ailleurs pas réellement constituée de vrais soldats: beaucoup de ces hommes ont été sortis de prison, parfois par le patron de l'entité lui-même, le tristement fameux Evgueni Prigojine.

Avec ces nombreux condamnés (un média a calculé que la population carcérale russe avait baissé de 23.000 membres ces derniers mois), un vague marché, forcément de dupes, a été passé: la rédemption contre le combat en Ukraine.

Impossible sans doute pour eux d'imaginer ce qui les attendait, pire encore que la pire des prisons russes. Sans entraînement, avec un équipement minimal, ils sont envoyés s'empaler en ligne droite sur les positions ennemies par des chefs qui observent tout ceci de loin, grâce aux flux vidéo fournis par des drones.

Comme le relatent Business Insider ou Newsweek notamment, il est parfois donné une carte, sur un iPhone ou un iPad, à ces criminels transformés mercenaires. Leur objectif est montré par une simple flèche, une ligne plus ou moins droite qu'il leur faut suivre quoi qu'il arrive, sous le feu ennemi, jusqu'à se faire immanquablement faucher par une balle ou un obus ukrainien.

S'ils ont de la chance, ils bénéficieront d'un appui de l'artillerie russe –mais cela semble être loin d'être toujours le cas. Et pas un pas en arrière, pour reprendre une fameuse expression stalinienne, ni même un pas de côté: ceux qui dévient de leur funeste route ou cherchent à fuir peuvent être exécutés.

Les chefs eux, restent à distance, donnant leurs ordres par radio, observant les manœuvres grâce à des drones, en attendant d'envoyer la prochaine vague s'écraser contre les forces ukrainiennes –qui, elles aussi, souffrent bien sûr terriblement de ces assauts constants.

«Ces tactiques brutales sont destinées à ne pas entamer les rares atouts du Groupe Wagner en matière de véhicules blindés ou de commandants expérimentés, à l'inverse des troupes constituées de repris de justice, que l'organisation considère comme jetables», explique ainsi le ministère britannique de la Défense. Le résultat est visible sur la vidéo ci-dessous –attention, elle est particulièrement perturbante.

En ce moment

Le top 13 des missiles les plus dangereux au monde

Tech

Le top 13 des missiles les plus dangereux au monde

Dans la course aux armes hypersoniques, Chine et Russie ont plusieurs longueurs d'avance sur les États-Unis.

🌞 Le soleil qui tourne à l'envers ✈️ Le MiG-29, héros d'Ukraine 🔪 Les criminels de Wagner dans la nature: l'hebdo de korii.

Et Cætera

🌞 Le soleil qui tourne à l'envers ✈️ Le MiG-29, héros d'Ukraine 🔪 Les criminels de Wagner dans la nature: l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour bannir l'ennui de votre dimanche et prendre de l'avance sur le monde.

☢️ Des mini-centrales peu efficaces 🕘 Une aide à l'Ukraine trop tardive 🚗 L'Autopilot Tesla aux fraises, hier sur korii.

Et Cætera

☢️ Des mini-centrales peu efficaces 🕘 Une aide à l'Ukraine trop tardive 🚗 L'Autopilot Tesla aux fraises, hier sur korii.

Quatre articles pour prendre de l'avance sur le monde.