Le président russe Vladimir Poutine et le leader nord-coréen Kim Jong-un, à Vladivostok, le 25 avril 2019. | Yuri Kadobnov / AFP
Le président russe Vladimir Poutine et le leader nord-coréen Kim Jong-un, à Vladivostok, le 25 avril 2019. | Yuri Kadobnov / AFP

La Corée du Nord offre 100.000 soldats à la Russie pour l'aider en Ukraine

Une alliance des forces sombres.

Selon le média russe d'État Channel One Russia, repris par le New York Post puis par Business Insider, la Corée du Nord et son dirigeant Kim Jong-un auraient offert à Moscou la bagatelle de 100.000 soldats pour l'aider dans ses «opérations» en Ukraine.

«On m'informe que 100.000 volontaires nord-coréens sont prêts à venir et à prendre part au conflit», a déclaré le commentateur militaire russe Igor Korotchenko sur la chaîne russe.

Selon lui, ces «volontaires» venus d'Asie seraient particulièrement doués pour les opérations de «contrebatterie», soit contre les positions d'artillerie ennemie. Un savoir pour le moins précieux alors que les Himars, les lance-missiles à longue portée notamment fournis par les États-Unis, pourraient être en train de renverser le cours de la guerre, dans le sud comme dans l'est de l'Ukraine.

«Si la Corée du Nord exprime le désir de remplir ses obligations internationales en combattant le fascisme ukrainien, nous devrions les laisser faire», a ajouté ledit supposé expert, selon le New York Post. Le pays aurait également offert d'envoyer des travailleurs dans le Donbass pour aider à la reconstruction.

Nouvel axe pour hommes

Bien que tout ceci doive être pris avec des pincettes grandes comme l'Arkansas, cette centaine de milliers d'hommes très entraînés ne constituerait qu'une maigre fraction de la colossale Armée populaire de Corée.

Avec 1,3 millions de soldats actifs et 600.000 réservistes, elle serait en effet la quatrième armée du monde. Mais cela n'augure rien de ses qualités martiales réelles, comme le prouve justement l'invasion de l'Ukraine par une Russie alors très crainte, et qui est entrée dans son cinquième mois quand elle n'était censée durer qu'une poignée de jours.

En grande difficulté pour trouver sa chair à canon, menant activement ce que le New York Times décrit comme «une mobilisation invisible», faisant déjà appel à un groupe Wagner recrutant dans les prisons russes ou aux troupes tchétchènes notoirement brutales de Ramzan Kadyrov, Moscou a terriblement besoin d'hommes supplémentaires.

Si elle s'avère réelle, l'offre de la Corée du Nord serait néanmoins difficile à accepter et à mettre en place de manière publique par la Russie. Elle équivaudrait à un aveu de faiblesse assez clair du Kremlin, qui aurait sans doute du mal à l'intégrer à la rhétorique complexe et la réalité tordue qu'il sert quotidiennement au peuple russe.

En ce moment

Le XA100, un réacteur nouvelle génération révolutionnaire pour les jets du futur

Tech

Le XA100, un réacteur nouvelle génération révolutionnaire pour les jets du futur

Le moteur à «cycle adaptatif» de GE pourrait équiper les F-35 ou ses successeurs.

Avec sa centrale hybride fusion-fission, la Chine annonce une révolution dès 2028

Tech

Avec sa centrale hybride fusion-fission, la Chine annonce une révolution dès 2028

Grâce au «Z-pinch», et à beaucoup d'optimisme.

☢️ Poutine, ou se préparer au pire 🐉 Les dragons volent-ils? ✈️ J-20 chinois vs F-22 américains, une journée sur korii.

Et Cætera

☢️ Poutine, ou se préparer au pire 🐉 Les dragons volent-ils? ✈️ J-20 chinois vs F-22 américains, une journée sur korii.

Quatre articles pour poser un autre regard sur le monde.