Des caisses de munitions abandonnées près d'Izioum, dans la région de Kharkiv, en Ukraine, le 14 septembre 2022. | Juan Barreto / AFP
Des caisses de munitions abandonnées près d'Izioum, dans la région de Kharkiv, en Ukraine, le 14 septembre 2022. | Juan Barreto / AFP

Après la fuite de Kharkiv, le splendide troll du ministère ukrainien de la Défense

Si l'humour était une arme, l'Ukraine serait déjà libre.

Une déroute. C'est ainsi qu'a été décrite la retraite désordonnée des soldats russes postés dans les environs de Kharkiv (est de l'Ukraine), pressés et harcelés par la contre-offensive de troupes ukrainiennes à l'audace remarquable, forcés de fuir sur des bicyclettes pour certains de leurs membres. Cette fuite a provoqué une ire inédite chez des commentateurs militaires et nationalistes pas franchement habitués à une telle humiliation.

En détalant ainsi, les armées du Kremlin ont laissé derrière elles et en très grand nombre des trésors matériels (chars, blindés, munitions, etc.) dont Kiev n'aurait pu rêver, et qui vont rapidement pouvoir être réutilisés contre leurs propriétaires initiaux.

En plus de cela, comme depuis le début d'une guerre pourtant sombre, l'Ukraine utilise également à plein régime l'une de ses armes les plus efficaces –sinon sur le front, du moins sur celui de la propagande et auprès des peuples amis: l'humour.

Ces dizaines de tanks passés d'un camp à l'autre ont ainsi été nommés «Russian Lend-Lease» par les locaux, référence piquante au fameux programme «prêt-bail» signé par l'administration Biden pour abreuver l'Ukraine d'armements occidentaux.

En outre, et peut-être surtout, après la découverte des importantes réserves de munitions, obus et missiles laissées en plan par les armées russes en quittant précipitamment l'oblast de Kharkiv, le ministère ukrainien de la Défense lui-même a tweeté un message à l'humour aussi sombre que rageur.

«Dans le courant de la semaine passée, l'armée ukrainienne a reçu des centaines de tonnes de munitions en cadeau de la part des forces russes. Notez s'il vous plaît que nous ne pouvons accepter de présents de la part d'assassins, de bourreaux, de voleurs ou de violeurs. Dans les prochains jours, nous renverrons donc le tout, jusqu'au dernier obus», a-t-il écrit, dans un contraste saisissant avec les indicibles horreurs qui étaient découvertes dans le même temps à Izioum.

Des trolls contre les orques

Dans le même ordre d'idées, des observateurs amusés rapportaient, le 19 septembre, que le canal Telegram du tristement célèbre Groupe Wagner s'était vu contraint de désactiver les commentaires et réactions aux messages qui y étaient postés.

La raison? Des petits malins, sans doute issus de la désormais fameuse «North Atlantic Fellas Organization» (NAFO), ont trouvé le moyen d'insérer dans la conversation des émojis très particuliers aux couleurs de l'Ukraine, représentant leurs mèmes préférés –le blason du régiment Azov ou celui du très redouté bataillon Kraken– pour noyer ceux des supporters des mercenaires russes.

Le trolling est parfait et délectable, à tel point qu'il a poussé, le 28 août dernier, le ministère ukrainien de la Défense à remercier publiquement la NAFO, son armée de l'ombre et de blagueurs.

Sans coups, faire rire: si l'humour était une arme, la Russie aurait déjà perdu la guerre depuis longtemps.

En ce moment

Le XA100, un réacteur nouvelle génération révolutionnaire pour les jets du futur

Tech

Le XA100, un réacteur nouvelle génération révolutionnaire pour les jets du futur

Le moteur à «cycle adaptatif» de GE pourrait équiper les F-35 ou ses successeurs.

Avec sa centrale hybride fusion-fission, la Chine annonce une révolution dès 2028

Tech

Avec sa centrale hybride fusion-fission, la Chine annonce une révolution dès 2028

Grâce au «Z-pinch», et à beaucoup d'optimisme.

☢️ Poutine, ou se préparer au pire 🐉 Les dragons volent-ils? ✈️ J-20 chinois vs F-22 américains, une journée sur korii.

Et Cætera

☢️ Poutine, ou se préparer au pire 🐉 Les dragons volent-ils? ✈️ J-20 chinois vs F-22 américains, une journée sur korii.

Quatre articles pour poser un autre regard sur le monde.