Un bouffon et son seigneur. | Alexey Druzhinin / Sputnik / AFP
Un bouffon et son seigneur. | Alexey Druzhinin / Sputnik / AFP

Le trouble ex-patron de Roscosmos Dmitri Rogozine aurait reçu un bout d'obus dans les fesses

Dans la lune pour le copain de Poutine.

On a les clowns que l'on peut et le bouffon en chef de Vladimir Poutine, Dmitri Rogozine, est un exemplaire assez extraordinaire. Proche du patron du Kremlin, ex-chef de la NASA russe, Roscosmos, dont il a fini par être débarqué suite à des tweets un peu trop incendiaires, l'homme a récemment fait parler après une boulette suffisamment grosse pour qu'il en devienne la risée des réseaux sociaux russes, en particulier des comptes militaires.

Décidant d'aller crapahuter sur le front ukrainien après avoir tenu les discours les plus martiaux sur la guerre en cours, Rogozine se faisait ainsi prendre en photo portant un matériel dispendieux et directement issu des chaînes de production de pays de l'OTAN.

Une gaffe à un million de roubles, de la part d'un type qui a fait un appel immodéré à l'usage de l'arme nucléaire ou rêvait de tanks russes défilant dans Paris, qui a eu du mal à passer –on sait dans quelles conditions techniques précaires nombre de troufions russes ont été envoyés vers leur mort.

Dernier épisode en date de cette comédie noire: l'homme aurait été blessé dans la ville de Donetsk, dans le Donbass, recevant un éclat d'obus dans le dos lors de l'attaque de l'hôtel dans lequel il se tenait. «C'était une réunion de travail, après être revenu d'une visite de l'une des unités de volontaires. Nous sommes restés six mois dans cet hôtel, et l'ennemi ne l'avait jamais visé», écrit-il.

«Quelqu'un a donné des informations, et plusieurs projectiles se sont abattus aux alentours de 19h45, y compris exactement à l'endroit où nous nous trouvions», relate le Russe sur la chaîne Telegram qui lui sert de cirque médiatique, expliquant avoir été visé par des obus de 120 ou 155mm.

Dans le mille

Deux personnes ont été tuées dans le bombardement, rapporte l'agence russe Interfax, tandis que le chef du gouvernement pro-russe de Donetsk Vitaly Khotsenko, également présent sur les lieux, était également blessé.

Dmitri Rogozine aurait quant à lui été blessé au dos: «un fragment de métal de 6 par 8 millimètres» serait venu se loger dans son omoplate droite, nécessitant une opération. Mais sur les réseaux sociaux, et notamment chez ceux des observateurs russes qui ne portent pas l'homme dans leur cœur, c'est une version légèrement différente des faits, du moins de leur conséquence, qui émerge.

Selon Christo Grozev, l'un des généralement très bien informés chefs de Bellingat, ce n'est pas à l'omoplate que Rogozine aurait été touché mais dans une partie plus basse, plus ronde et plus charnue de l'anatomie du dos humain.

En clair et si vous ne l'aviez pas compris: c'est dans le cul que le Russe aurait reçu son bout de shrapnel.

Le projectile responsable de cette blessure aurait été tiré par l'un des canons Caesar envoyés par la France à l'Ukraine: c'est un petit cocorico certes bien inutile, mais c'est un petit cocorico tout de même.

En ce moment

Le top 13 des missiles les plus dangereux au monde

Tech

Le top 13 des missiles les plus dangereux au monde

Dans la course aux armes hypersoniques, Chine et Russie ont plusieurs longueurs d'avance sur les États-Unis.

🌞 Le soleil qui tourne à l'envers ✈️ Le MiG-29, héros d'Ukraine 🔪 Les criminels de Wagner dans la nature: l'hebdo de korii.

Et Cætera

🌞 Le soleil qui tourne à l'envers ✈️ Le MiG-29, héros d'Ukraine 🔪 Les criminels de Wagner dans la nature: l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour bannir l'ennui de votre dimanche et prendre de l'avance sur le monde.

☢️ Des mini-centrales peu efficaces 🕘 Une aide à l'Ukraine trop tardive 🚗 L'Autopilot Tesla aux fraises, hier sur korii.

Et Cætera

☢️ Des mini-centrales peu efficaces 🕘 Une aide à l'Ukraine trop tardive 🚗 L'Autopilot Tesla aux fraises, hier sur korii.

Quatre articles pour prendre de l'avance sur le monde.