L'aciérie Azovstal à Marioupol, le 10 mai 2022. | Stringer / AFP
L'aciérie Azovstal à Marioupol, le 10 mai 2022. | Stringer / AFP

Les opérations héroïques des hélicos ukrainiens pour ravitailler Azovstal en plein siège

Beaucoup d'audace et de courage.

Le 20 mai 2022, la Russie a revendiqué la prise de la totalité de Marioupol, ville côtière du sud-est de l'Ukraine. Agglomération de plus de 400.000 habitants à l'importante activité portuaire et industrielle, située non loin de la région du Donbass, la ville était dès les premiers jours de l'invasion une cible prioritaire de l'armée russe.

Loin d'une conquête facile, il aura finalement fallu trois mois de siège et des bombardements incessants pour que la ville de l'oblast de Donetsk, désormais détruite à 90%, passe entièrement sous le contrôle des forces armées russes.

La dernière poche de résistance de la ville se situait dans l'immense aciérie d'Azovstal, qui abritait plusieurs centaines de civils et militaires ukrainiens.

Selon une interview de Kyrylo Budanov, le chef de la direction du renseignement militaire ukrainien par le média The War Zone, la longévité de ce siège a été rendue possible par des missions de ravitaillement très audacieuses, menées par des hélicoptères ukrainiens.

Budanov a ainsi affirmé que l'aciérie Azovstal a pu être approvisionnée plusieurs fois en vivres et en munitions, et ce malgré les défenses aériennes russes déployées autour de la zone. En tout, seize appareils Mi-8 auraient atteint l'usine assiégée, lors de sept allers-retours.

Au cœur du feu

Les appareils auraient survolé deux par deux (et une fois à quatre) la ville afin d'apporter de quoi tenir le siège: nourriture, médicaments, munitions et soixante-douze militaires du bataillon Azov. Budanov ajoute que plusieurs blessés auraient été évacués.

Au cours de ces missions, au moins deux Mi-8 ont été abattus par les défenses antiaériennes russes, ainsi qu'un hélicoptère venu récupérer les éventuels survivants du crash.

Si Kyrylo Budanov a refusé de préciser quand exactement ces allers-retours ont pris place, il semble que les missions de ravitaillement aient été effectuées autour de la fin du mois de mars.

En effet, des images filmées sur le terrain par la télévision chinoise montrent les débris d'un hélicoptère Mi-8 non loin de Marioupol. D'après les journalistes, deux personnes auraient survécu sur les dix-sept à bord.

Si les occupants de l'aciérie ont fini par se rendre au cours du mois de mai, ce long siège aura eu le mérite pour l'Ukraine d'occuper l'armée russe. D'après le Pentagone, la prise d'Azovstal aurait mobilisé jusqu'à douze bataillons russes, qui n'étaient donc pas déployés ailleurs.

En ce moment

En Ukraine, le rôle vital de la CIA et des forces spéciales internationales

Tech

En Ukraine, le rôle vital de la CIA et des forces spéciales internationales

Dans le pays ou chez ses voisins, un réseau s'active pour aider Kiev à résister à la Russie.

La crise russe du code informatique: un grand bond en arrière

Tech

La crise russe du code informatique: un grand bond en arrière

Pour les logiciels de ses machines aussi, le pays dépend totalement de l'Occident.

✈️ Des sièges à deux étages dans les avions 🌾 Le vol du blé ukrainien ⚛️ La fusion dans votre garage, hier sur korii.

Et Cætera

✈️ Des sièges à deux étages dans les avions 🌾 Le vol du blé ukrainien ⚛️ La fusion dans votre garage, hier sur korii.

Quatre articles pour comprendre le monde autrement.