Dorénavant, ces chemises pourront être pliées par des machines. | Daniel Naupold / DPA / AFP
Dorénavant, ces chemises pourront être pliées par des machines. | Daniel Naupold / DPA / AFP

Dans les usines Uniqlo, les robots savent désormais plier les t-shirts

Le numéro 1 de la fast fashion japonaise pousse plus loin l'automatisation de sa production après avoir remplacé la quasi-totalité de sa main-d'œuvre par des machines.

Dans l'entrepôt pilote d'Uniqlo, situé dans le quartier d'Ariake à Tokyo, l'automatisation a le vent en poupe. Sur ce site, la marque de prêt-à-porter nippone a lancé fin 2018 une expérience de robotisation de ses chaînes de production, appuyée par un budget de 77 millions d'euros. Pods futuristes et bras automatisés ont pris d'assaut les postes de travail et ont rapidement fait la démonstration de leur potentiel.

Les robots de stockage Skypod, conçus par la start-up française Exotec, sont en mesure de gérer l'ensemble de la logistique, y compris la préparation des commandes grâce au logiciel Astar qui utilise «le meilleur de la modélisation et des mathématiques» pour opérer plus rapidement qu'un être humain. Ceux mis au point par Daifuku, spécialiste de la manutention automatisée, peuvent emballer les produits dans un carton, lire les étiquettes électroniques collées sur ceux-ci, les transférer depuis l'entrepôt jusque dans les camions de livraison, effectuer rapidement et avec une très grande précision les inventaires.

Le résultat a été plus que prometteur avec un gain réel de productivité, les robots pouvant travailler 24 heures sur 24. Résultat: au cours de l'année 2019, 90% des employé·es ont été remplacé·es par des machines. Une saignée qui, dans notre pays, ferait hurler les syndicats.

Vers l'entrepôt 100% automatique

Ce n'était pourtant qu'une première étape. Fin 2019, Uniqlo révélait tester un nouveau robot révolutionnaire, mis au point par la start-up japonaise Mujin, muni de deux bras capables de plier les t-shirts et de les ranger impeccablement. Cette opération, très simple pour une personne, a toujours été un défi pour les robots, en raison de la dextérité nécessaire pour manipuler des objets souples. Uniqlo a ainsi fait un pas de plus vers l'entrepôt 100% automatique en confiant à une machine une tâche que seul·es les ouvrièr·es pouvaient exécuter jusqu'à présent.

En ce sens, Takuya Jimbo, vice-président exécutif de Fast Retailing, la maison mère d'Uniqlo, déclarait au FinancialTimes «Cela devient extrêmement difficile d’embaucher des ouvriers, bien plus que ce que les gens pensent. Nous devons ouvrir la voie et continuer à essayer des choses et à faire des erreurs, car seules les entreprises qui s’adaptent et changent leur business model pourront survivre.»

Au pays du Soleil-Levant, la pénurie de main-d'œuvre, causée par le vieillissement de la population, devient problématique pour les industriels qui se tournent de plus en plus vers l'automatisation. À terme, Uniqlo envisage de robotiser l'ensemble de ses entrepôts au Japon mais aussi à l'étranger, y compris en France, ce qui provoquera inévitablement la mise au chômage technologique d'une grande partie des employé·es.

En ce moment

Des jeux pour travailler, le pétrole qui se noie, la menace d'une crise alimentaire, une journée sur korii.

Et Cætera

Des jeux pour travailler, le pétrole qui se noie, la menace d'une crise alimentaire, une journée sur korii.

Le récap' du jour.

Contre le coronavirus, l'Inde mise sur le DIY et le low-tech

Et Cætera

Contre le coronavirus, l'Inde mise sur le DIY et le low-tech

Le pays manque de moyens, mais certainement pas d'idées.

Si le travail vous manque, le jeu vidéo peut vous remettre au boulot

Tech

Si le travail vous manque, le jeu vidéo peut vous remettre au boulot

On peut tout simuler, même les cadences infernales.