Les véhicules tout-terrain ont connu un essor de popularité pendant la pandémie. | Elievan Junior via Unsplash
Les véhicules tout-terrain ont connu un essor de popularité pendant la pandémie. | Elievan Junior via Unsplash

Les véhicules tout-terrain de loisir, un cadeau empoisonné pour les communes rurales

De plus en plus de petites communes ouvrent leurs routes aux 4x4. Au grand dam des habitants.

En 2018, lorsque Tom et Cynthia Cloutier ont acheté une maison dans un petit village du Vermont rural, aux États-Unis, ils aspiraient à profiter du calme de la campagne et à dîner le soir sur leur terrasse avec vue sur les montagnes.

Un an plus tard, une bretelle d'autoroute a été ouverte aux véhicules tout-terrain, jusqu'alors bannis des voies rapides. «Du jour au lendemain, notre petite ville est devenue une autoroute à 4x4», se lamente Tom Cloutier dans un article de l'Associated Press. «On entend le bruit des moteurs jusque dans la maison, et lorsqu'on est à l'extérieur, il nous et impossible d'avoir la moindre conversation et de boire tranquillement un café.»

Morristown, un peu plus de 5.000 habitants, a décidé en 2019 d'ouvrir ses routes aux véhicules tout-terrain, dans le but d'encourager le tourisme de plein air. L'intérêt pour ce type de loisir a fortement augmenté depuis la pandémie. Les néotouristes cherchent à s'éloigner des villes surpeuplées et à profiter d'un cadre bucolique.

En 2020, les ventes de véhicules de loisirs tout-terrain ont progressé de 33%, selon Scott Schloegel, vice-président principal de la Recreational off-highway vehicle association. Pour faciliter l'accès des 4x4 aux sentiers autorisés, de plus en plus de communes leur ouvrent désormais leurs rues.

Encourager le tourisme

Les habitants sont exaspérés de voir leur paisible cadre de vie transformé en circuit pour voitures vrombissantes. «Notre petite ville était très mignonne. Y régnait une ambiance amicale. Aujourd'hui, entre le bruit et les odeurs de gaz d'échappement, c'est un cauchemar», s'énerve Sandy Lemire, une résidente de Gorham, dans le New Hampshire.

La ville de 3.000 habitants a autorisé les 4x4 dans le centre-vile depuis quelques années. Depuis, elle est envahie par ces engins rutilants tous les week-ends. Les municipalités brandissent l'apport économique. «Des stations-services au motels en passant par les restaurants locaux, les fast-foods et les concessionnaires, les 4x4 représentent un excellent business pour les communes», confirme Scott Schloegel.

Le conflit n'a pas lieu qu'aux États-Unis. À Saint-Samson-la-Poterie (Oise), le maire s'exaspère lui aussi des traces de roues creusées dans la boue par les quads.

Malgré l'arrêté municipal, les engins investissent les sentiers ruraux au grand dam de l'édile. À la différence des États-Unis, la tendance en France est plutôt à la restriction. Le code rural stipule qu'un maire a toute latitude pour interdire ces types de véhicules.

Selon l'article D-161-10 du code rural, «le maire peut interdire l'usage d'une partie du réseau de chemins ruraux aux catégories de véhicules dont les caractéristiques sont incompatibles avec la constitution de ces chemins». En cas de contrôle, l'amende est de 38 euros.

En ce moment

L'entourloupe de la «shrinkflation», menace sur l'éolien, la surprise hypersonique chinoise, une journée sur korii.

Et Cætera

L'entourloupe de la «shrinkflation», menace sur l'éolien, la surprise hypersonique chinoise, une journée sur korii.

Quatre articles pour jeter un autre regard sur le monde.

Cette start-up veut construire des fermes verticales souterraines

Tech

Cette start-up veut construire des fermes verticales souterraines

Produire sa nourriture dans des trous, c'est le concept audacieux de GreenForges.

Pourquoi le changement climatique menace l'électricité éolienne

Tech

Pourquoi le changement climatique menace l'électricité éolienne

La vitesse du vent a tendance à s'affaiblir sous les latitudes tempérées, ce qui compromet le potentiel des éoliennes.