L'un des véhicules autonomes de Waymo, projet notamment porté par Alphabet. | Waymo
L'un des véhicules autonomes de Waymo, projet notamment porté par Alphabet. | Waymo

Les toxicomanes adorent la voiture autonome de Google

Seringues usagées, jets de pierre, avantages sociaux inexistants: les conditions de travail chez Waymo sont de plus en plus décriées.

Des seringues usagées dans les véhicules autonomes. C'est l'un des nombreux problèmes dont se plaignent les employé·es de Waymo, qui a récemment noué un partenariat avec le français Transdev.

Google commence ses expérimentations avec les voitures autonomes en 2009, dans le plus grand secret. En 2016, Waymo devient une filiale d'Alphabet et commence à proposer ses services aux habitant·es de l'Arizona. L'entreprise occupe aujourd'hui 60.000 mètres carrés à Chandler, près de Phoenix.

Ses Chrysler Pacifica et Jaguar I-PACE transportent un millier de personnes au quotidien. En plus de ses effectifs permanents, Waymo s'appuye sur une armée de précaires pour entretenir, régler et recharger ses véhicules. Un·e pilote doit par ailleurs être présent·e en permanence pour reprendre la main en cas de défaillance technique.

Jets de pierres, pneus crevés et seringues usagées

À l'arrivée de Transdev, les précaires sont passés de «prestataires» (contractor) à «fournisseurs» (vendor). Sous l'ancien statut, il fallait respecter une période d'inactivité de six mois tous les deux ans avant de pouvoir retravailler.

Initialement, le changement a donc été bien accueilli. Mais il y avait un loup, selon plusieurs témoignages recueillis par The Verge. Les congés sont passés de vingt-cingt jours non payés à dix jours –dont cinq payés seulement. La protection offerte par l'assurance santé de l'entreprise, jugée médiocre, ne se serait pas améliorée.

Les employé·es se plaignent aussi de problèmes plus anciens. Parmi eux, l'absence de procédures sécurisées pour gérer les client·es au comportement violent. Ou, plus surprenant, pour nettoyer les seringues usagées qui sont parfois retrouvées dans les véhicules: les voitures autonomes de Waymo semblent ainsi avoir été transformées en salles de shoot ambulantes par certain·es toxicomanes.

Plus largement, les personnels craignent pour leur sécurité. Il faut dire que tout le monde n'apprécie pas la présence des voitures autonomes. Fin 2018, les véhicules avaient été impliquées dans vingt-et-un incidents en l'espace de deux ans: jets de pierres, pneus crevés...

Waymo conteste ces accusations et Transdev n'a pas souhaité s'exprimer. La filiale d'Alphabet va prochainement ouvrir une nouvelle antenne à Mesa, troisième ville de l'Arizona, et embaucher des centaines de personnes. Mais dans quelles conditions vont-elles travailler?

En ce moment

Le remdesivir, médicament douteux mais gros profits

Biz

Le remdesivir, médicament douteux mais gros profits

La molécule de Gilead lui a rapporté 873 millions de dollars, malgré une efficacité contestable.

Quel gouvernement pour Mars?, l'IPO record d'Ant Group, Apple se plante, une journée sur korii.

Et Cætera

Quel gouvernement pour Mars?, l'IPO record d'Ant Group, Apple se plante, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

Elon Musk veut (littéralement) faire la loi sur Mars

Et Cætera

Elon Musk veut (littéralement) faire la loi sur Mars

Selon le patron de SpaceX, une fois colonisée, la planète rouge n'obéira à aucune loi ou gouvernement terrien.