Linus Sebastian a vu sa vidéo démonétisée alors qu'elle traitait de l'achat d'un nouveau PC. | TymonOziemblewski via Pixabay
Linus Sebastian a vu sa vidéo démonétisée alors qu'elle traitait de l'achat d'un nouveau PC. | TymonOziemblewski via Pixabay

YouTube démonétise les vidéos sur le coronavirus

Et les vidéastes sont en colère.

YouTube a l'habitude de priver de publicité –et des revenus associés– les vidéos traitant de sujets sensibles. Celles-ci restent en ligne mais sont démonétisées. Officiellement, il s'agit de protéger les annonceurs en évitant de les associer à des contenus jugés problématiques.

Selon les recommandations de YouTube, un événément récent avec une «perte de vie, généralement à la suite d'une attaque malveillante planifiée» est généralement inadapté pour la publicité.

La plateforme a récemment déclaré qu'elle considérait le coronavirus comme tel. «Toutes les vidéos axées sur ce sujet seront démonétisées jusqu'à nouvel ordre», a prévenu Tom Leung, chef de produit chez YouTube, dans une vidéo.

«Pour la vidéo d'aujourd'hui, je ne commenterai pas directement les dernières actualités liées à la santé parce que: A, je ne suis pas un professionnel de la santé et B, je n'ai pas besoin qu'on me démonétise», a ainsi annoncé Linus Sebastian dans une vidéo sur... l'achat d'un nouveau PC.

Deux poids, deux mesures

Sa stratégie a fonctionné. D'autres ont eu moins de chance. Jonathan Downey, de la chaîne Spawn Wave, a réalisé une vidéo sur l'annulation de la Game Developers Conference. «J'ai inventé des abréviations comme CV, mais le contenu est toujours marqué comme inapproprié. C'était dans une vidéo sur l'annulation de la GDC, donc peut-être que les événements affectés par le virus Corona dont on parle peuvent également déclencher leur bot», a-t-il tweeté.

Le créateur de la chaîne Nintendo Prime a été une autre victime collatérale. «Après avoir parlé [du coronavirus] dans deux ou trois vidéos, elles ont toutes été [démonétisées]. Peu importe comment j'en ai parlé. Parfois je ne l'ai même pas dit. Une fois, j'ai simplement parlé de “cette chose qui a commencé en Chine”. [...] C'est idiot», déplore-t-il.

Mais tout le monde n'a pas droit au même traitement, rappelle The Verge. Les chaînes de télévision peuvent parler du coronavirus sur YouTube sans être démonétisées car elles amènent leurs propres annonçeurs.

En 2017, Casey Neistat et Philip DeFranco avaient pointé ce problème: ils souhaitaient faire une vidéo sur la fusillade de Las Vegas pour reverser les revenus publicitaires à des associations, mais ils avaient été démonétisés. À l'inverse de la chaîne du Jimmy Kimmel Show, qui avait pourtant traité le même sujet.

Selon que vous serez vidéaste ou chaîne de télé, les jugements de YouTube vous rendront noir ou blanc.

En ce moment

Les camions fantômes de Nikola, la bourde d'Intel, les pénuries du vaccin anti-Covid, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Les camions fantômes de Nikola, la bourde d'Intel, les pénuries du vaccin anti-Covid, l'hebdo de korii.

Dix articles pour mieux profiter de votre dimanche.

Entre SF et propagande: la conquête spatiale soviétique en images

Et Cætera

Entre SF et propagande: la conquête spatiale soviétique en images

Un livre retrace les décennies du magazine Teknika Molodezhi et ses illustrations futuristes qui ont marqué des générations de Russes.

La mort au bout du ransomware

Et Cætera

La mort au bout du ransomware

Une cyberattaque mal ciblée a paralysé un hôpital allemand et peut-être causé la mort d'une femme.