Le poids est un facteur primordial dans l'aviation. | William Hook via Unsplash
Le poids est un facteur primordial dans l'aviation. | William Hook via Unsplash

Ces nouveaux réservoirs ultra-légers peuvent-ils révolutionner l'aviation?

Le poids est l'ennemi de l'électrisation.

Les batteries au lithium pèsent incroyablement lourd, beaucoup plus qu'un moteur et son carburant. Le pick-up électrique Ford F-150 Lightning, par exemple, pèse près de 700 kilos de plus que sa version thermique, le F-150. Pour une voiture, ces kilos supplémentaires ont quelques inconvénients, mais rien de trop handicapant. Pour un avion par contre, le poids est primordial.

Dans l'aviation, chaque kilo compte et plus un appareil est léger, plus il est économe en carburant. C'est l'une des raisons pour lesquelles les voitures électriques ont tant d'avance sur les aéronefs «verts». C'est aussi pour cela que la plupart des prototypes d'avions zéro émission se penchent plutôt sur l'hydrogène, dont le stockage d'énergie par kilo est bien supérieur à celui des batteries.

Malgré cela, l'un des obstacles aux avions à hydrogène est que le gaz doit être stocké sous forme liquide, dans des réservoirs cylindriques spéciaux capables de refroidir le liquide à -250 degrés centigrades.

L'industrie travaille donc d'arrache-pied afin de trouver des méthodes de stockage plus efficaces. Une solution pourrait venir de Gloyer-Taylor Laboratories (GTL), une entreprise du Tennessee qui affirme avoir créé des réservoirs ultra-légers en fibre de carbone composite.

Quatre fois plus loin

Les ingénieurs de l'entreprise expliquent que leurs réservoirs ont une masse 75% inférieure à celle des citernes modernes utilisées aujourd'hui. Le poids des réservoirs est capital dans les véhicules à hydrogène, car le liquide en lui-même est très léger. D'après l'entreprise d'avions à hydrogène ZeroAvia, le carburant ne représente habituellement qu'environ 10% du poids total du système.

Le prototype de GTL ne pèse que 12 kilos –67 si l'on ajoute sa coquille protectrice– et peut accueillir 150 kilos de carburant. C'est une performance énorme comparée aux réservoirs classiques, qui permet de consacrer beaucoup plus de poids aux pompes et systèmes de refroidissement.

L'entreprise assure que sa technologie pourrait ainsi multiplier par quatre l'autonomie des appareils équipés. Mais ce n'est encore que de la théorie: si ces chiffres ont de quoi faire tourner les têtes, le projet de GTL n'en est qu'au stade expérimental. Il faudra attendre un peu pour voir s'il peut tenir ses promesses mirobolantes.

En ce moment

🌀 Un vol effrayant au cœur de l'ouragan 🔫 Un lance-grenades automatique en Palestine 🧮 Les «posits» qui bouleversent les maths, hier sur korii.

Et Cætera

🌀 Un vol effrayant au cœur de l'ouragan 🔫 Un lance-grenades automatique en Palestine 🧮 Les «posits» qui bouleversent les maths, hier sur korii.

Quatre articles pour voir le monde d'un autre œil.

Les «posits», une nouvelle forme de nombres qui révolutionne l'IA

Tech

Les «posits», une nouvelle forme de nombres qui révolutionne l'IA

Une précision 10.000 fois supérieure à la normale.

La première tourelle israélienne contrôlée par une IA vient d'être installée en Palestine

Tech

La première tourelle israélienne contrôlée par une IA vient d'être installée en Palestine

Selon l'armée, elle ne tire pas (encore) de balles réelles.