Présentation du drone-chasseur S-70, à Novossibirsk en Russie. | Capture d'écran Ministère russe de la Défense via YouTube

Présentation du drone-chasseur S-70, à Novossibirsk en Russie. | Capture d'écran Ministère russe de la Défense via YouTube

Lentement mais sûrement, la Russie prépare le S-70, son drone-chasseur furtif

Il est en retard, mais ses contours se précisent.

Avec les récentes annonces de l'US Air Force, qui prétend être très avancée dans son développement de chasseurs et drones de sixième génération, les États-Unis sont plus que jamais au centre des conversations concernant le futur de l'aviation de combat. Cependant, la concurrence s'active aussi, en particulier en Russie.

RIA Novosti, une agence de presse de l'État russe, a récemment annoncé que le drone Soukhoï S-70 Okhotnik-B (Okhotnik signifie «chasseur» en russe) aurait effectué avec succès son premier test de tir de précision en vol, avec plusieurs types de missiles air-sol.

Ce drone, qui a la forme d'une aile déployée, est destiné à devenir la pierre angulaire de l'aviation de combat russe. Dépourvu de pilote, l'engin semble conçu en priorité pour laisser une trace radar minimale et pouvoir entrer furtivement dans les espaces aériens hostiles.

Améliorations fréquentes

Lors de la première apparition du drone sur les réseaux sociaux russes en janvier 2019, puis de son premier vol test dans la foulée, les spécialistes ont remarqué que le design du S-70 était loin de correspondre aux critères de furtivité souhaitables pour un appareil du genre, notamment du fait de son réacteur emprunté au Su-27, mis en service en 1977.

Depuis, ce dernier semble avoir été remplacé par un échappement plat, plus difficilement détectable par les radars et les capteurs infrarouges. Son design s'est aussi progressivement lissé, faisant disparaître les capteurs et antennes externes sous son fuselage.

D'après le média spécialisé The War Zone, le S-70 devrait principalement être utilisé comme une version russe du Loyal Wingman: un drone furtif destinée à escorter un chasseur piloté par l'homme, afin de ne pas avoir à mobiliser un second chasseur. Pour cela, les Su-70 devraient être déployés aux côtés du Su-57 Felon, un chasseur de cinquième génération et fleuron de l'aviation militaire russe.

Si l'armée de l'air russe prévoit un déploiement d'ici à 2024, The War Zone estime que cet horizon semble un peu trop ambitieux. Malgré les récents progrès, le baptême du feu du drone-chasseur ne sera donc probablement pas d'actualité avant quelque temps.

En ce moment

En Ukraine, le rôle vital de la CIA et des forces spéciales internationales

Tech

En Ukraine, le rôle vital de la CIA et des forces spéciales internationales

Dans le pays ou chez ses voisins, un réseau s'active pour aider Kiev à résister à la Russie.

La crise russe du code informatique: un grand bond en arrière

Tech

La crise russe du code informatique: un grand bond en arrière

Pour les logiciels de ses machines aussi, le pays dépend totalement de l'Occident.

✈️ Des sièges à deux étages dans les avions 🌾 Le vol du blé ukrainien ⚛️ La fusion dans votre garage, hier sur korii.

Et Cætera

✈️ Des sièges à deux étages dans les avions 🌾 Le vol du blé ukrainien ⚛️ La fusion dans votre garage, hier sur korii.

Quatre articles pour comprendre le monde autrement.