Suggestion de présentation. | Hello I'm Nik via Unsplash
Suggestion de présentation. | Hello I'm Nik via Unsplash

800 personnes travaillent sur le robot domestique mobile d'Amazon (mais on ne sait pas pourquoi)

Nommé «Vesta», il semble proche de la commercialisation.

Lorsqu'on s'appelle Amazon et que l'on dispose de poches plus profondes que la fosse des Mariannes, mettre une armée de 800 personnes au travail sur un produit dont on ignore s'il pourra un jour dégager le moindre bénéfice n'est pas un réel problème.

Business Insider rapporte ainsi que cette très large équipe a bien avancé sur Vesta, son projet de robot domestique mobile dont on ne sait presque rien, sinon qu'il existe depuis quelques années déjà, un premier mérite en soi.

Venant s'ajouter à la très longue liste des assistants vocaux, mouchards volants, étagères intelligentes capables de parer à toute pénurie de Nutella, bagues connectées, smart micro-ondes ou coucous 2.0 proposés par la firme pour faire de notre quotidien un roman de science-fiction permanent, Vesta a été nommé en hommage à la déesse romaine du foyer.

Le temps de l'androïde affable vous libérant de toute pénibilité ménagère n'est néanmoins pas encore venu: Vesta ne sera qu'une sorte d'Alexa sur roulette, supposé capable de vous suivre partout dans votre logis, ou de patrouiller dans le moindre de ses recoins.

Tout ça pour quoi?

Selon Business Insider, le bidule devrait approximativement faire la taille «de deux chats», être équipé d'un écran, d'un micro et de caméras, et bourré de capteurs variés. Vesta pourrait disposer d'un compartiment pour y placer de petits objets et, plus étrange sans doute, d'un petit mât rétractable qui, s'élevant à mi-hauteur d'humain, lui permettra de disposer d'une meilleur vue sur votre intérieur.

Très bien. Mais pourquoi? Nul ne le sait, sinon les 800 personnes qui planchent sur la chose. On devine que Vesta, maîtresse de maison connectée, pourrait être une sorte d'Alexa pour les contrôler toutes. Elle pourrait par exemple interagir avec ses homologues, usant de ses divers senseurs pour régler nos foyers –radiateurs, volets roulants, lumières, etc.– selon nos désirs précis.

Elle pourrait rendre mobile la visioconférence, à destination des personnes trop occupées pour s'asseoir cinq minutes afin de converser avec grand-maman. Avec son petit périscope et ses caméras, elle pourrait s'occuper de chercher pour nous les objets que nous ne cessons d'égarer –cette satanée télécommande ne restera plus jamais posée sur l'étagère des toilettes, où elle n'a de toute façon rien à faire.

Il y a plus bizarre encore dans ce que rapporte Business Insider: malgré les importants moyens accaparés par le projet, en dernière phase de prototypage, les doutes semblent grands en interne quant à son utilité réelle, sans même parler de ce qu'elle pourrait rapporter à la firme.

«Les gens sont très sceptiques, confie ainsi l'une des sources du site américain, directement impliquée dans le développement de Vesta. Nous sommes inquiets que tout ceci finisse en un nouveau Fire Phone.» La référence est claire: le Fire Phone fut la tentative d'Amazon de s'insérer sur le marché déjà très chargé des téléphones mobiles: ce fut un four commercial retentissant.

En ce moment

La folle légende des sept personnes détenant les clés d'internet

Tech

La folle légende des sept personnes détenant les clés d'internet

Un fantasme journalistique, mais avec une part de vérité.

Plus de doute: les véhicules électriques sont beaucoup plus verts que ceux à combustion

Tech

Plus de doute: les véhicules électriques sont beaucoup plus verts que ceux à combustion

Ça va mieux en le (re)disant.

Grosse frayeur pour l'ISS, Jeff Bezos pas astronaute, le F-35 trollé par l'US Air Force, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Grosse frayeur pour l'ISS, Jeff Bezos pas astronaute, le F-35 trollé par l'US Air Force, l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour comprendre votre monde autrement, et briller en société.