Une utilisatrice ravie de son expérience dans un monde alternatif. | David Becker / Getty Images North America / AFP
Une utilisatrice ravie de son expérience dans un monde alternatif. | David Becker / Getty Images North America / AFP

Vous n'achèterez sans doute pas les Apple Glass

Loin du marché de masse, le nouveau produit VR/AR d'Apple sera de niche et coûteux.

La santé financière d'Apple n'a certes rien de souffreteuse. L'arrivée d'une toute nouvelle catégorie de produit dans les gammes de la firme, des lunettes à réalité virtuelle ou augmentée, est pourtant attendue par certains spécialistes comme la naissance d'un nouvel iPhone –comprenez une impérieuse prise de pouvoir sur un très profitable marché de masse qu'il reste à construire.

Ce ne sera a priori pas le cas, loin s'en faut, du moins dans un premier temps. Selon Bloomberg, qui cite des sources anonymes dans la confidence de ce vieux projet secret, les difficultés rencontrées par Apple dans la conception et le design de ses Apple Glass ont poussé l'entreprise à revoir ses plans.

Il est ainsi expliqué que la première incursion d'Apple sur le marché de la réalité virtuelle ou augmentée se fera en 2022 sur une niche, avec un produit cher, voire très cher et rare, voire très rare.

D'après ces sources, la firme vise des ventes initiales très modestes. Il est question d'un appareil vendu par Apple Store et par jour, ce qui selon les calculs de Bloomberg signifie un volume de 180.000 unités par an –au niveau des ventes de l'extrêmement dispendieux Mac Pro.

Sur le plan technique, le produit nommé «N301» en interne disposerait d'un affichage à la définition beaucoup plus élevée que celle des produits actuellement disponibles sur le marché, d'un processeur maison plus puissant que le très remarqué M1 de la marque, qui équipe ses nouveaux MacBook, et serait équipé d'un ventilateur, chose rare pour Apple.

Stratégie double

Pour éviter le design «boîte sur le front» des modèles d'Oculus, PlayStation ou HTC notamment, Apple aurait choisi de supprimer l'espace qui permet aux utilisateurs ayant besoin de lunettes de les porter. Il leur serait donc nécessaire d'acquérir un appareil doté de verres correcteurs, ce qui alourdirait un peu plus la facture.

Ce n'est que dans un second temps que la firme, peut-être, lancerait un modèle moins coûteux et destiné au très grand public. Selon les mêmes sources interrogées par Bloomberg, ce modèle en est encore au stade de pré-prototype architectural, porterait le nom de code «N421» et ne verrait le jour que «dans quelques années», bien qu'Apple ait initialement visé un lancement en 2023.

Évoquée par Ars Technica, une possibilité est que le premier modèle hors de prix sera destiné avant tout aux professionnels, et en particulier aux développeurs et développeuses. Ce pourrait être pour ces derniers une première plateforme de test, leur laissant tout loisir d'apprendre à maîtriser l'environnement logiciel de la chose et d'inventer des horizons à ses capacités techniques.

Ce laps de temps permettrait de préparer tranquillement une offre d'applications, jeux et expériences suffisamment dense pour que le second produit prévu par la firme, plus grand public, puisse attirer les foules, donc les profits.

En ce moment

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

Tech

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

La réalité est bien éloignée du fantasme.

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Biz

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Le marché est responsable à lui seul du tiers de l'inflation.

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Tech

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Le soleil artificiel a besoin d'un puissant gardien.