Sans Jony Ive, Apple saura-t-elle se renouveler? | radovan via Unsplash
Sans Jony Ive, Apple saura-t-elle se renouveler? | radovan via Unsplash

Avec les Apple Glass, une nouvelle ère s'ouvre pour le design Apple

Un produit attendu comme une révolution, et un virage esthétique nécessaire après le départ de Jony Ive.

Lorsqu'en 2007, l'iPhone a révolutionné le monde, c'est surtout grâce à son design, qui a permis à une technologie déjà existante de prendre les atours d'un produit luxueux à la portée de tout le monde. Alors, lorsque celui qui a conçu ce design a annoncé quitter Apple en juin 2019, le choc a été rude.

Au point que le poste de Jony Ive n'a pas été pourvu depuis. Pour la personne qui le prendra, un simple copier-coller de l'esthétique minimaliste, des bords plats ou des rondeurs des lignes de l'Apple Watch, de l'iPad ou des MacBook ne suffira pas.

Il lui faudra la prescience qui a marqué le design de la marque ces vingt-sept dernières années pour relever un défi quasi impossible: créer des formes révolutionnaires et attractives pour les lunettes de réalité augmentée qu'Apple prépare pour 2022 ou 2023.

Jusqu'à présent, les tentatives majeures de création de lunettes de réalité augmentée socialement acceptables ont été un échec cuisant, tant pour les Google Glass que pour celles de Magic Leap.

«C'est quelque chose que j'adorerais voir Apple réussir, réussir à créer un “moment iPhone” qui chamboulerait l'industrie de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée», confie pour Wired Gadi Amit, le fondateur de NewDealDesign et designer de la montre connectée Fitbit. «Mais c'est un problème de design exceptionnellement compliqué...»

S'il ne s'agit encore que de rumeurs, des détails ont émergé sur la partie technique de ces très attendues lunettes du futur, via le leaker Jon Prosser. Selon lui, elles seront mises sur le marché pour 499 dollars [456 euros], pourront être adaptées à la vue avec un surcoût, fonctionneront avec un iPhone (comme l'Apple Watch) et seront baptisées, en toute simplicité, «Apple Glass».

Toujours selon l'Américain, un capteur LiDAR a été intégré du côté droit de la monture, mais aucun senseur photo traditionnel n'est présent. Prosser dit avoir pu jeter un œil à l'interface de l'objet. Celle-ci serait nommée Starboard et se contrôlerait via la monture, ou par des gestes spécifiques effectués dans le champ de vision.

Les formes du futur

Nul ne sait si ces rumeurs sont parfaitement fondées, ni quelle sera la forme que prendront les Apple Glass. Ces dernières ne seront pas le seul challenge que devra relever Apple dans les dix prochaines années. La marque est attendue au tournant sur le sujet de la durabilité et de l'impact écologique.

Depuis longtemps, les critiques sont vives sur le châssis en aluminium (qui complexifie davantage les réparations d'un iPhone ou d'un MacBook), la disparition de la prise jack (pour les écouteurs classiques) ou encore le port de charge propre aux appareils Apple (un élément signature qui pourrait bientôt disparaître, au moins en Europe, si l'Union européenne standardise le port de chargement USB-C en juillet prochain).

Amit prédit qu'un design plus chaleureux, avec des matériaux alternatifs comme le bois, pourrait se développer pour briser l'image froide et métallique –monolithique– des produits Apple des années 2010. Il espère également que les propriétaires d'objets de la marque pourront les personnaliser, les améliorer et les transformer.

En attendant, le designer fait complètement confiance aux remplaçants temporaires de Jony Ive, Alan Dye, vice-président du design des interfaces humaines, et Evans Hankey, vice-présidente du design industriel, pour reprendre le flambeau.

Quant à Ive, il n'a sans doute pas dessiné son dernier croquis pour la marque à la pomme. Dès son départ, Tim Cook avait annoncé qu'Apple serait l'un des principaux clients de sa nouvelle entreprise de design, LoveFrom.

En ce moment

Le remdesivir, médicament douteux mais gros profits

Biz

Le remdesivir, médicament douteux mais gros profits

La molécule de Gilead lui a rapporté 873 millions de dollars, malgré une efficacité contestable.

Quel gouvernement pour Mars?, l'IPO record d'Ant Group, Apple se plante, une journée sur korii.

Et Cætera

Quel gouvernement pour Mars?, l'IPO record d'Ant Group, Apple se plante, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

Elon Musk veut (littéralement) faire la loi sur Mars

Et Cætera

Elon Musk veut (littéralement) faire la loi sur Mars

Selon le patron de SpaceX, une fois colonisée, la planète rouge n'obéira à aucune loi ou gouvernement terrien.