Le SSN New Mexico, le 26 novembre 2009. | US Navy / AFP
Le SSN New Mexico, le 26 novembre 2009. | US Navy / AFP

Une métallurgiste falsifiait les tests de sécurité des sous-marins US depuis trente ans

Elle estimait que l'un des examens exigés par la Navy était «stupide».

C'est une révélation très embarrassante pour l'US Navy. La directrice de la métallurgie d'une fonderie de Tacoma, dans l'État de Washington, chargée de fournir de l'acier à la marine, vient d'avouer avoir falsifié certains tests de sécurité.

Elaine Marie Thomas, une métallurgiste de 67 ans, supervisait la production de moulages en acier vendus à Electric Boat and Newport News Shipbuilding, l'entreprise de construction navale qui s'occupe de la production des coques de sous-marins US. Thomas a plaidé coupable de fraude, pour avoir menti sur certains tests censés vérifier la résistance aux collisions.

Pire, ces falsifications ont pris place pendant plus de trente ans, entre 1985 et 2017. Ce sont donc au moins 240 fournées de métal qui n'ont pas été testées correctement, et plusieurs dizaines de sous-marins nucléaires qui ont dû être révisés.

S'il ne semble pas que l'entourloupe soit directement responsable de dommages causés aux embarcations, la Navy a tout de même assuré avoir payé des frais additionnels de maintenance afin de vérifier que ses sous-marins étaient suffisamment sûrs.

Tests «stupides»

D'après la justice, les faits ne relèvent pas du sabotage, mais de la négligence. La Navy exige que les pièces d'acier soient testées à une température de -37 degrés. Selon le Département de la justice américain, Thomas jugeait «stupide» cette précaution. Par conséquent, elle aurait parfois simplement inscrit des résultats positifs, sans effectuer le moindre examen.

La supercherie a été révélée en 2017 lors du rachat de la fonderie de Tacoma. Le nouveau propriétaire, Bradken Inc., s'est aperçu que les rapports des tests avaient été modifiés. Thomas a par conséquent été licenciée, et la Navy alertée.

C'est la deuxième fois en peu de temps que la marine américaine est embarrassée par des fraudes de ses fournisseurs. En 2019, un lanceur d'alerte avait révélé qu'Huntington Ingalls Industries, un autre constructeur naval, avait menti en assurant avoir recouvert certains sous-marins de leur revêtement anti-sonar.

Le tribunal annoncera la peine d'Elaine Marie Thomas en février 2022. Elle risque jusqu'à dix ans de prison et 1 million de dollars d'amende. Le Département de la justice a annoncé qu'il recommanderait la peine de prison minimale proposée par le juge.

En ce moment

Crise alimentaire: le crime profite à la Russie

Biz

Crise alimentaire: le crime profite à la Russie

Des millions de morts potentiels, mais des milliards dans les caisses de Moscou.

Aux États-Unis aussi, le nucléaire a de gros soucis

Tech

Aux États-Unis aussi, le nucléaire a de gros soucis

Le parc est vieillissant et l'ensemble du réseau menace de craquer.

L'armée russe a un gros, gros problème avec ses ponts flottants

Tech

L'armée russe a un gros, gros problème avec ses ponts flottants

Les échecs se répètent et se ressemblent, au grand étonnement des analystes occidentaux.