Autrefois indétectable, le B-2 américain pourrait perdre son avantage en cas d'avènement des radars quantiques. | Anthony Acosta via Pexels
Autrefois indétectable, le B-2 américain pourrait perdre son avantage en cas d'avènement des radars quantiques. | Anthony Acosta via Pexels

La course aux armements quantiques va bouleverser la guerre

La superpuissance qui remportera la partie prendra peut-être définitivement le dessus.

Selon plusieurs spécialistes, la mise en service des radars aériens lors de la Seconde Guerre mondiale a donné aux Alliés un avantage plus décisif encore que la bombe atomique. Le succès de la technologie, aujourd'hui adoptée globalement, a poussé les États-Unis à tenter de reprendre un temps d'avance en se penchant davantage sur la furtivité.

Le pari fut gagnant: angles baroques ou peintures spéciales ont donné naissance à quelques fameux engins, tels le F-117 Nighthawk, le B-2 Spirit ou le F-22 Raptor, capables d'échapper à la plupart des ondes radar, donc rendus presque invisibles pour l'ennemi.

La Russie comme la Chine ont depuis construit leurs propres avions furtifs, généralement considérés comme moins avancés que leurs homologues américains. Pourtant, comme le relate la Technology Review du MIT, cet avantage stratégique majeur pourrait bientôt être perdu par les États-Unis, du fait d'une nouvelle course aux armes quantiques en mesure de bouleverser l'ordre géopolitique mondial.

Avance chinoise

En novembre 2018, la China Electronics Technology Group Corporation (CETC), plus grande compagnie d'électronique militaire du pays, dévoilait un prototype de radar supposément capable de détecter les appareils conçus pour être indétectables. De l'autre côté du Pacifique, le chercheur Jonathan Baugh travaille sur une solution similaire.

Le point commun entre les deux projets? La physique quantique. L'engin sur lequel planche le scientifique canadien génère des paires de photons liés par un état quantique similaire. Celles-ci sont scindées en deux, une moitié étant envoyée vers les cieux à scruter, l'autre restant du côté de la station d'émission.

Des capteurs ultra-sensibles analysent ensuite l'ensemble des photons qu'ils reçoivent en retour, toutes sources confondues. S'ils détectent dans la masse des particules ayant le même état quantique que celles restées sur place, c'est qu'un appareil a été détecté.

D'autres solutions sont activement explorées. Parmi elles, des réseaux de communication quantique a priori inviolables, reposant sur la distribution quantique de clé (QKD) ou sur la téléportation quantique.

La MIT Technology Review évoque également les domaines de la navigation et de la géolocalisation, avec des compas quantiques permettant d'échapper à tout brouillage éventuel des données satellitaires classiques.

L'article note surtout que si ces technologies n'en sont qu'à leurs premiers balbutiements, la Chine semble cette fois avoir pris une longueur d'avance sur les États-Unis, au point d'inquiéter ces derniers.

Au pays de Xi Jinping, les investissements sont massifs, des joint-ventures sont créées entre les entreprises de la tech et l'Armée populaire de libération, et le nombre de brevets déposés est déjà très largement supérieur à celui des autres puissances. C'est peut-être maintenant que se renverse l'ordre du monde.

En ce moment

Greenlight veut transformer les enfants en traders

Biz

Greenlight veut transformer les enfants en traders

«Mamaaan, Kevin a encore provoqué un crash!»

Le plus gros avion amphibie du monde, un atout maître pour l'armée chinoise

Et Cætera

Le plus gros avion amphibie du monde, un atout maître pour l'armée chinoise

L'AG600 pourrait aider la République populaire à affermir sa mainmise sur la mer de Chine méridionale.

Les dix principaux gestionnaires d'actifs alimentent la volatilité des marchés

Biz

Les dix principaux gestionnaires d'actifs alimentent la volatilité des marchés

De BlackRock à Vanguard, les grands investisseurs institutionnels ont le pouvoir de faire trembler la finance.