Le Wankel, pas un truc de branleur. | Mazda
Le Wankel, pas un truc de branleur. | Mazda

Mazda ressuscite son légendaire «moteur Wankel» à piston rotatif

Un bijou technologique porté disparu, adapté à la MX-30 hybride.

Que les fans de mécanique se réjouissent: le constructeur Mazda vient d'annoncer que son célèbre moteur à piston rotatif, ou moteur Wankel, équipera sa MX-30 dans une version hybride qui sera présentée au Salon de l'auto de Bruxelles, prévu du 14 au 22 janvier 2023.

En tout-électrique, la MX-30 dispose d'une autonomie assez ridicule d'environ 160 kilomètres. Mazda a donc décidé de l'équiper en complément de son moteur thermique à piston rotatif, qui avait disparu de ses véhicules depuis l'arrêt de production de la RX-8 en 2012.

Il était également présent sur la voiture de course Mazda 787B au son caractéristique, seul véhicule japonais à remporter les 24 Heures du Mans en 1991 (dans l'ancienne catégorie FIA Group C) jusqu'à une victoire de Toyota en 2018.

Si le Wankel n'est pas le plus performant en matière de consommation, il pourrait s'avérer plus léger et compact, donc plus facile à intégrer dans une voiture en tant que moteur secondaire.

Wassup, Wankel?

Alors, le moteur à piston rotatif, kézaco? «Contrairement au moteur classique, c'est un piston de forme triangulaire qui tourne sur lui-même qui crée la puissance, au lieu d'un piston qui monte et qui descend. Facile de comprendre qu'il y a moins de vibrations, moins de pièces en mouvement mais une complexité certaine, notamment en ce qui concerne l'étanchéité. Le principe date de la deuxième moitié du XVIe siècle, quand la pompe à palette a été inventée par Agostino Ramelli», explique le Dauphiné libéré.

Après plusieurs tentatives infructueuses au début du XXe siècle, le premier moteur fonctionnel à piston rotatif a été développé à partir de 1924 par Felix Wankel (1902-1988), génial inventeur allemand autodidacte, mais aussi nazi convaincu –il a d'ailleurs par la suite bénéficié de généreuses subventions de l'armée de l'air et de la marine du IIIe Reich.

À partir de 1951, il s'est associé avec le constructeur teuton NSU, qui a d'abord utilisé la technologie comme compresseur pour ses motos à partir de 1951, avant de se pencher à partir de 1957 sur son application comme moteur principal, ce qui a débouché, en 1964, sur la NSU Wankel Spider.

En ce moment

Le top 13 des missiles les plus dangereux au monde

Tech

Le top 13 des missiles les plus dangereux au monde

Dans la course aux armes hypersoniques, Chine et Russie ont plusieurs longueurs d'avance sur les États-Unis.

🌞 Le soleil qui tourne à l'envers ✈️ Le MiG-29, héros d'Ukraine 🔪 Les criminels de Wagner dans la nature: l'hebdo de korii.

Et Cætera

🌞 Le soleil qui tourne à l'envers ✈️ Le MiG-29, héros d'Ukraine 🔪 Les criminels de Wagner dans la nature: l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour bannir l'ennui de votre dimanche et prendre de l'avance sur le monde.

☢️ Des mini-centrales peu efficaces 🕘 Une aide à l'Ukraine trop tardive 🚗 L'Autopilot Tesla aux fraises, hier sur korii.

Et Cætera

☢️ Des mini-centrales peu efficaces 🕘 Une aide à l'Ukraine trop tardive 🚗 L'Autopilot Tesla aux fraises, hier sur korii.

Quatre articles pour prendre de l'avance sur le monde.