La fée électricité (et la magie d'un barbecue). | Ford
La fée électricité (et la magie d'un barbecue). | Ford

Troll ultime: le pick-up Ford F-150 Lightning est équipé pour recharger une Tesla

Joli coup de pub pour cette monstrueuse batterie ambulante.

Version électrique du pick-up le plus populaire des États-Unis depuis quarante-cinq ans, adoubé (et conduit) par Joe Biden lui-même, battant de loin le très attendu Cybertruck de Tesla en déboulant sur le marché tel un roi déjà couronné par des réservations record, le F-150 Lightning est un pari existentiel pour Ford, qui pourrait fortement contribuer à accélérer l'électrification de l'Amérique.

Le pick-up semble être une réussite technique et dispose de solides compétences ainsi que d'une «puissance prodigieuse», sur lesquelles nous laisserons les spécialistes s'étendre.

Mais dans un pays marqué par des coupures électriques de grande ampleur passées ou peut-être encore à venir, l'une des caractéristiques les plus étonnantes du camion de Ford est sa capacité à fournir de l'électricité, en plus d'en recevoir.

Quand elle ne reçoit pas l'électricité qui lui sert à rouler, l'auto peut en offrir aux foyers, à la grille ou aux autres appareils à proximité, telle une très grosse batterie roulante, grâce à une bi-directionnalité pouvant s'avérer très utile.

Se tenir au courant

Dans sa version la plus costaude, la F-150 peut ainsi fournir 131 kWh. De quoi tenir trois ou quatre jours pour une maison américaine moyenne, alimenter d'innombrables appareils en camping ou sur son lieu de travail, voire revendre de l'électricité sur la grille en cas de besoin.

Comment alors, dans un marché de l'électrique qui craint encore le manque de jus et la panne en pleine route, faire la publicité de cette puissance exceptionnelle?

En se moquant du concurrent principal, bien sûr. Comme le raconte Bloomberg, les premiers clients à recevoir le F-150 ont eu la surprise de découvrir un adaptateur –non construit par Ford et livré par surprise– permettant de se servir de la vaste batterie du pick-up pour charger... une Tesla.

«Pas du trolling. Juste utile», a commenté le patron de Ford Jim Farley, de manière laconique et sur Twitter, après que la presse spécialisée s'est emparée de cette petite blague, de ce bonus inespéré qui ressemble à un très joli coup de pub de la part de la vieille marque américaine.

Car si la question reste un sérieux problème pour l'électrification complète des routes du pays, Tesla possède le second plus grand réseau de chargeurs publics aux États-Unis avec 19% de l'ensemble des prises, et domine plus fortement encore le segment de la charge rapide et ultra-rapide, avec plus de la moitié des stations compatibles.

En ce moment

En Ukraine, le rôle vital de la CIA et des forces spéciales internationales

Tech

En Ukraine, le rôle vital de la CIA et des forces spéciales internationales

Dans le pays ou chez ses voisins, un réseau s'active pour aider Kiev à résister à la Russie.

La crise russe du code informatique: un grand bond en arrière

Tech

La crise russe du code informatique: un grand bond en arrière

Pour les logiciels de ses machines aussi, le pays dépend totalement de l'Occident.

✈️ Des sièges à deux étages dans les avions 🌾 Le vol du blé ukrainien ⚛️ La fusion dans votre garage, hier sur korii.

Et Cætera

✈️ Des sièges à deux étages dans les avions 🌾 Le vol du blé ukrainien ⚛️ La fusion dans votre garage, hier sur korii.

Quatre articles pour comprendre le monde autrement.