Un 737 Max à Renton, aux États-Unis, le 18 juin 2021. | Stephen Brashear / AFP

Un 737 Max à Renton, aux États-Unis, le 18 juin 2021. | Stephen Brashear / AFP

Le 737 Max a coûté à Boeing la confiance des régulateurs

Plus la FAA en cherche, plus elle détecte de problèmes sur les avions du constructeur.

Si vous avez peur en avion, cet article n'est pas pour vous. D'après le Wall Street Journal, la Federal Aviation Administration (FAA), l'agence qui régule l'aviation civile aux États-Unis, a accepté pendant des années de certifier les avions Boeing qui souffraient de quelques problèmes mineurs tant qu'ils ne menaçaient pas la sécurité de l'appareil. La FAA partait du principe que ces problèmes seraient prestement réglés et qu'une inspection trop stricte perturberait inutilement la mise sur le marché des engins.

Seulement, ça, c'était avant. Deux crashs consécutifs du modèle 737 Max ont plongé Boeing dans la crise. Censé devenir le nouveau best-seller du constructeur américain, l'avion a révélé de graves manquements à la sécurité: failles techniques, mensonges aux régulateurs et aux médias… Les deux drames et les révélations qui ont suivi ont eu des répercussions catastrophiques sur les finances et la réputation de Boeing.

Autant dire que la relation de confiance que l'entreprise entretenait avec la FAA est de l'histoire ancienne. Désormais, poursuit le Wall Street Journal, tout ce qui sort des usines Boeing est minutieusement étudié. Et le résultat est loin d'être rassurant.

Fin de la récré

Cette attention renouvelée a permis de trouver une myriade de problèmes préexistants qui n'avaient jusqu'ici pas été détectés. En révisant sérieusement leur copie, les ingénieurs de Boeing ont repéré des anomalies de production causant des problèmes mineurs aux appareils déjà en activité, ce qui a conduit à de nouvelles découvertes et attiré encore davantage l'attention des régulateurs. L'entreprise a donc continué d'accumuler du retard.

Bien qu'elle ait remarqué les efforts du constructeur afin de reprendre en main ses standards de sécurité, en février, la FAA a décidé qu'elle inspecterait individuellement chaque nouveau 737, plutôt que de laisser Boeing effectuer ses propres tests de routine.

«Qu'est-ce qui se passe quand vous mettez absolument tout sous un microscope?», se désole John Plueger, le PDG d'une entreprise de location d'avion aux compagnies aériennes. Réponse de l'intéressé à sa propre question: «Vous trouvez plus de choses.» Et tant qu'ils trouveront, ils continueront de chercher.

En ce moment

🔨 Wagner menace le Parlement européen ♨️ Le désastre derrière notre confort hivernal 🍺 La seconde vie de la Bud du Qatar, une journée sur korii.

Et Cætera

🔨 Wagner menace le Parlement européen ♨️ Le désastre derrière notre confort hivernal 🍺 La seconde vie de la Bud du Qatar, une journée sur korii.

Quatre articles pour comprendre le monde en avance.

L'hiver confortable des Européens, un désastre absolu pour les pays émergents

Tech

L'hiver confortable des Européens, un désastre absolu pour les pays émergents

Notre continent a fait des réserves. D'autres vont en pâtir, longtemps.

Une masse ensanglantée: l'effrayant «cadeau» de Prigojine et du Groupe Wagner au Parlement européen

Et Cætera

Une masse ensanglantée: l'effrayant «cadeau» de Prigojine et du Groupe Wagner au Parlement européen

Une mise en scène macabre et une menace édifiante.