Le Solar Impulse 2, sur lequel est basé le drone américain, au départ de la dernière étape de son tour du monde au Caire, le 24 juillet 2016. | Jean Revillard / AFP

Le Solar Impulse 2, sur lequel est basé le drone américain, au départ de la dernière étape de son tour du monde au Caire, le 24 juillet 2016. | Jean Revillard / AFP

L'armée des États-Unis développe un avion espion capable de ne jamais se poser

365 jours de vol grâce à l'énergie solaire.

Si ce n'est pas demain que vous pourrez embarquer dans un avion de ligne propulsé uniquement grâce à l'énergie solaire, la technologie avance bien. Seulement, ce ne sont pas les compagnies aériennes qui devraient en bénéficier en premier, mais l'armée des États-Unis.

Le Pentagone n'est pas vraiment intéressé par le potentiel écologique d'un avion zéro émission, mais plutôt par sa capacité à ne jamais se poser, puisque ce sont les panneaux solaires placés sur ses ailes qui lui fournissent l'énergie nécessaire pour continuer son vol.

La Navy travaille ainsi depuis le mois d'août 2021 avec l'entreprise américano-espagnole Skydweller Aero sur un avion solaire capable de voler pendant de très longues périodes.

Après avoir obtenu un contrat de 5 millions de dollars (4,7 millions d'euros) avec la Navy, Skydweller Aero a conclu début avril 2022 un nouvel accord, cette fois auprès de la Defense Innovation Unit (Unité d'innovation de la défense) pour 14 millions de dollars (13,3 millions d'euros) supplémentaires. L'objectif est dans un premier temps de construire un prototype capable de voler plusieurs mois sans se poser, qui pourrait être déployé dès 2023.

Pseudo-satellite

Pour cela, Skydweller Aero se base sur l'avion Solar Impulse 2, qui en 2016 fut le premier aéronef à réussir un tour du monde uniquement grâce à l'énergie solaire. Acheté en 2019 par l'entreprise espagnole, l'appareil avait effectué 40.000 kilomètres en dix-sept étapes, établissant le record du vol en solitaire le plus long sans ravitaillement et sans escale, en volant cinq jours et cinq nuits entre le Japon et Hawaï.

Afin de rendre possible des vols de plusieurs mois, Skydweller Aero doit donc développer un aéronef capable de voler seul, comme un drone. Car son objectif est de créer le premier «vol perpétuel».

Dans un communiqué, Robert Miller, le PDG de Skydweller Aero estime que «développer l'avion à vol perpétuel afin de contribuer à la détection et la surveillance gouvernementale de nouvelle génération est critique pour la sécurité nationale».

Si «perpétuel» est certainement une exagération, Miller explique auprès de CNN que son engin pourra rester une année entière dans les airs. L'objectif est de créer un «pseudo-satellite», un œil permanent dans le ciel, plus maniable qu'un objet placé en orbite, capable d'atterrir pour des travaux de maintenance et moins polluant qu'un avion à propulsion classique. Souriez, vous êtes filmés par un espion écolo.

En ce moment

🛢️ Le mic-mac du plafonnement du pétrole russe ✈️ Israël s'entraîne contre l'Iran 💎 Une météorite et deux nouveaux minéraux, une journée sur korii.

Et Cætera

🛢️ Le mic-mac du plafonnement du pétrole russe ✈️ Israël s'entraîne contre l'Iran 💎 Une météorite et deux nouveaux minéraux, une journée sur korii.

Quatre articles pour prendre de l'avance sur le monde.

En Pologne, miner illégalement du charbon dans son jardin peut (de nouveau) rapporter gros

Biz

En Pologne, miner illégalement du charbon dans son jardin peut (de nouveau) rapporter gros

Il est partout et c'est la crise: les exploitations sauvages se multiplient.

La gaffe à un million de roubles de Dmitri Rogozine, copain de Poutine et ex-patron de Roscosmos

Et Cætera

La gaffe à un million de roubles de Dmitri Rogozine, copain de Poutine et ex-patron de Roscosmos

La risée des réseaux.