«Tous les résultats sont ceux que nous attendions», a sobrement tweeté la firme. | Stratolaunch
«Tous les résultats sont ceux que nous attendions», a sobrement tweeté la firme. | Stratolaunch

Le Roc de Stratolaunch, plus grand avion du monde, a de nouveau volé

La renaissance d'un colosse des airs.

Deux fuselages, six moteurs Pratt & Whitney PW4056 équipant habituellement le 747, une envergure record de 117 mètres, une hauteur de 15 mètres pour une longueur de 72 mètres, une masse maximale de 590 tonnes, un train d'atterrissage comprenant 28 roues: le Roc de Stratolaunch, firme lancée en 2011 par le cofondateur de Microsoft Paul Allen, est un colosse des airs, le plus large ayant jamais volé.

Le Roc a initialement été conçu pour lancer depuis les hautes altitudes atmosphériques des fusées destinées à l'orbite terrestre, leur permettant d'économiser du carburant donc un précieux poids.

Après un vol inaugural réussi en 2019, le géant a bien failli rester cloué au sol pour l'éternité, un rêve fou interrompu par le décès d'Allen et dont l'intérêt économique a pris du plomb dans l'aile avec la montée en puissance de la très efficace industrie low cost de SpaceX.

La reprise de la compagnie par le milliardaire Steve Feinberg, un proche de l'ex-président Trump, a sauvé in extremis le Roc de la poussière, tout en modifiant profondément sa mission initiale.

Roc and roll

L'appareil est désormais pensé comme une plateforme de lancement d'objets hypersoniques décidément très en vogue, en premier lieu desquels le Talon-A sur lequel Stratolaunch planche elle-même, un véhicule décrit comme «offensif, imaginé pour la défense aérienne et la R&D hypersonique» et capable de voler à Mach 6, soit 7.400 km/h.

Mené par un pilote et un copilote placé dans le fuselage droit, le Roc a hier pris les airs pour la seconde fois de son existence au-dessus du désert de Mojave.

Il a marqué sa renaissance sous les yeux de nombreux journalistes, légitimement médusés par la vision d'un engin si large –bien plus large que le mythique Spruce Goose d'Howard Hughes –réussissant à quitter sans encombre le plancher des vaches.

Ce second vol d'essai s'est semble-t-il bien passé. «Tous les résultats sont ceux que nous attendions», a sobrement tweeté la firme.

En ce moment

Grosse frayeur pour l'ISS, Jeff Bezos pas astronaute, le F-35 trollé par l'US Air Force, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Grosse frayeur pour l'ISS, Jeff Bezos pas astronaute, le F-35 trollé par l'US Air Force, l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour comprendre votre monde autrement, et briller en société.

Votre vieille voiture vaut désormais plus cher que quand vous l'avez achetée

Biz

Votre vieille voiture vaut désormais plus cher que quand vous l'avez achetée

L'occasion fait le larron.

Grosse, grosse frayeur pour la Station spatiale internationale

Tech

Grosse, grosse frayeur pour la Station spatiale internationale

Le module russe Nauka a donné quelques sueurs très froides à la Nasa.