Notez les réservoirs qui suintent, sur les ailes: c'est normal, c'est ainsi conçu. | NASA via Unsplash
Notez les réservoirs qui suintent, sur les ailes: c'est normal, c'est ainsi conçu. | NASA via Unsplash

Dix anecdotes folles que vous ignoriez sur le mythique SR-71 «Blackbird»

L'avion de toutes les extravagances.

De tous les engins volants jamais inventés par l'humain, militaires ou civils, le SR-71 de Lockheed Martin, sa silhouette folle, ses impressionnants statoréacteurs, sa vitesse record de 3.529,6 kilomètres par heure, ses missions secrètes et ses performances extraordinaires sont sans doute ceux qui ont le plus nourri les fantasmes des amateurs d'aéronefs.

On sait beaucoup de choses sur le SR-71; on en ignore d'autres. Saviez-vous que, contrairement à la croyance populaire, il n'était pas l'avion le plus rapide de l'histoire, place détenue par son très secret cousin A-12, dit «Oxcart», opéré par la CIA?

Saviez-vous que l'US Air Force et Skunk Works, division de pointe de Lockheed Martin, planchent sur un successeur hypersonique, un bien mystérieux SR-72 qui peine à se réaliser?

Ce ne sont que deux des très nombreuses histoires qui ont fait le mythe du «Blackbird» («merle», en français). Un fin connaisseur de la chose aéronautique, Lachie Smith, a fait une liste (non exhaustive, bien sûr) de ces faits assez fous sur Quora.

Une liste repérée par The Aviation Geek Club et reprise ici également, pour vous ébaudir un peu plus. Nous y ajoutons une dernière anecdote assez folle, la dixième, à propos de l'un des principaux matériaux utilisés pour construire l'engin.

Mon Mach 3 à moi

  1. Le Blackbird était rapide, diablement rapide. Il lui fallait donc un paravent un peu plus solide que la moyenne pour résister à ces 3.500 km/h: son cockpit était vitré d'un quartz ultra-résistant, d'une épaisseur d'un peu plus de 3 centimètres.
  2. Lachie Smith explique en outre que le design aérodynamique de l'appareil était si parfait que, bien qu'il soit l'un des plus rapides au monde, il était particulièrement silencieux. Utile pour un avion destiné à l'espionnage.
  3. Selon l'expert, des aérodynamiciens se sont penchés il y a quelques années sur le dessin du Blackbird, avec les moyens modernes à leur disposition, pour savoir s'il était possible de faire mieux. A priori et selon eux, non: l'avion était parfait.
  4. Un total de douze SR-71 se sont crashés, ce qui n'est pas rien compte tenu du prix ahurissant du programme et de l'aéronef, dont chaque heure de vol revenait à 200.000 dollars. Aucun en revanche n'a jamais pu être abattu par un avion hostile.
  5. Le carburant de l'avion a été conçu pour lui et pour lui seul. Il était «bizarre», décrit Smith, qui précise que la détonation d'un explosif était nécessaire à son ignition. Chaque avion n'emportait avec lui que deux de ces charges chimiques: si une troisième extinction devait survenir, il lui serait impossible de redémarrer ses réacteurs.

    The Aviation Geek Club a récemment consacré un article complet à cette essence d'un autre monde, si particulière que sa production complexe a, un temps, provoqué la pénurie nationale d'un insecticide très utilisé aux États-Unis.
  6. La nature même des statoréacteurs (ramjets, en anglais) du SR-71 faisait qu'ils fonctionnaient de mieux en mieux alors que l'appareil gagnait en vitesse.

    «Un pilote a expliqué qu'à Mach 3 (la vitesse opérationnelle maximale), son moteur fonctionnait non seulement très bien, mais continuait à accélérer», écrit Smith. Si vous avez vu Top Gun: Maverick, cela vous rappellera sans doute quelque chose.
  7. Le SR-71 avait un autre cousin, le très curieux M-21. Celui-ci avait été conçu pour transporter et lancer un autre engin très bizarre, le D-21, un appareil sans pilote, l'un des premiers drones de l'histoire, l'un des plus rapides aussi.

    L'objet a été pensé après la destruction historique d'un U-2 par les défenses antiaériennes soviétiques et la capture de son pilote Gary Powers en 1960, et était destiné à survoler et espionner les terres hostiles sans y risquer une vie humaine. Le crash d'un couple M-21 / D-21 lors d'un vol de test fut fatal au programme.

  8. Les longerons des ailes des SR-71 destinés aux musées américains ont dû être détruits avant l'introduction des appareils dans les collections. Cela signifie que, quoi qu'il arrive, aucun Blackbird ne pourra un jour voler à nouveau.
  9. Aussi bizarre que cela puisse paraître, les réservoirs de l'aéronef étaient conçus pour fuir. Ce qui là aussi posa quelques problèmes aux musées accueillant ces avions: ils durent utiliser des récipients pour récupérer ce long goutte-à-goutte qui, explique Lachie Smith, pourrait durer entre huit à douze ans après la mise hors service de l'avion.
  10. Bonus, et pas des moindres: le SR-71 fut l'un des premiers avions à utiliser le titane, dans un alliage lui permettant de résister à l'intense friction de l'air à très haute vitesse.

    Le titane est un matériau difficile à travailler –Lockheed a dû inventer elle-même des méthodes pour extraire et traiter le métal avec la perfection nécessaire à une telle aventure.

    Surtout, le titane est plutôt rare. À l'époque de la fabrication des premiers prototypes de l'avion, les États-Unis n'en disposaient pas eux-mêmes, tandis que le plus gros producteur au monde était... l'Union soviétique.

    Dans le plus grand des secrets, les États-Unis ont donc mis en place une filière de fourniture alambiquée, utilisant pays tiers et fausses entreprises en guise de couverture, et permettant d'importer indirectement du titane d'URSS. Le KGB n'a pas dû être très jouasse lorsqu'il a découvert la supercherie.

En ce moment

Le XA100, un réacteur nouvelle génération révolutionnaire pour les jets du futur

Tech

Le XA100, un réacteur nouvelle génération révolutionnaire pour les jets du futur

Le moteur à «cycle adaptatif» de GE pourrait équiper les F-35 ou ses successeurs.

Avec sa centrale hybride fusion-fission, la Chine annonce une révolution dès 2028

Tech

Avec sa centrale hybride fusion-fission, la Chine annonce une révolution dès 2028

Grâce au «Z-pinch», et à beaucoup d'optimisme.

☢️ Poutine, ou se préparer au pire 🐉 Les dragons volent-ils? ✈️ J-20 chinois vs F-22 américains, une journée sur korii.

Et Cætera

☢️ Poutine, ou se préparer au pire 🐉 Les dragons volent-ils? ✈️ J-20 chinois vs F-22 américains, une journée sur korii.

Quatre articles pour poser un autre regard sur le monde.