Le vol-test d'un F-16 de Top Aces, le 19 janvier 2022 à Mesa, Arizona. | Kyler Noe / Top Aces
Le vol-test d'un F-16 de Top Aces, le 19 janvier 2022 à Mesa, Arizona. | Kyler Noe / Top Aces

Top Aces Corp: un «Top Gun» privé aux agresseurs très bien armés

Bientôt, les F-16 de l'entreprise pourront entraîner les pilotes de l'US Air Force.

Alpha Jet, A-4 Skyhawk, Learjet 35A et même F-16 de Lockheed Martin. Cet arsenal impressionnant d'avions de chasse n'appartient pas à une armée nationale, mais bien à une entreprise privée, Top Aces Corp. La société est la seule entité privée au monde à posséder plusieurs F-16.

Top Aces n'est pas une entreprise de mercenaires de l'air faisant la guerre pour le plus offrant, mais un «escadron agresseur» professionnel. C'est-à-dire que ses pilotes imitent les tactiques et techniques de forces aériennes ennemies afin d'entraîner l'armée à y réagir. Autrement dit, c'est un Top Gun privé.

En 1968, la Navy Fighter Weapons School, surnommée Top Gun et popularisée par le film du même nom, est la première école militaire à avoir recours à des escadrons agresseurs afin d'entraîner les pilotes américains au combat rapproché contre les MiG-17 soviétiques.

Seulement, comme le racontait The Drive en janvier 2020, l'US Air Force manque aujourd'hui cruellement d'escadrons de ce type pour entraîner sa prochaine génération de chasseurs.

(Fighter) jet privé

En 2019, Top Aces faisait ainsi partie des six sociétés qui se sont partagées le gâteau de 6,4 milliards de dollars (5,6 milliards d'euros) offert par l'US Air Force afin de participer à des exercices «red flag» en tant qu'escadron agresseur.

Les F-16 récemment acquis par l'entreprise sont la clé de voûte de la poursuite des activités de Top Aces. En effet, les systèmes de combat moderne, notamment les F-22 et F-35, sont si avancés que l'armée des États-Unis a beaucoup de mal à trouver des agresseurs au niveau.

Pour combattre efficacement les avions modernes, les F-16, le fleuron de l'aviation de combat américaine depuis des décennies, sont un minimum. Mais au prix de 12 à 35 millions de dollars pièce (10,6 à 31 millions d'euros), ce type d'engin n'est pas à la portée de toutes les bourses.

C'est pourquoi l'an dernier, Top Aces a acheté à Tsahal 29 vieux modèles de 1979, exportés en Israël en 1980 et mis à la retraite en 2015. La société a ensuite elle-même modifié ces modèles en les équipant d'un système-maison baptisé Aggressor Mission System (AAMS).

En fonction du client et de ses besoins, l'AAMS peut intégrer différents radars, censeurs et fonctionnalités modernes, ainsi que simuler les systèmes d'attaque de l'armée ennemie choisie. Le premier vol-test d'un F-16 équipé de l'AMMS a été effectué avec succès le 19 janvier 2022.

En ce moment

La dette créée par Elon Musk pourrait tuer Twitter

Biz

La dette créée par Elon Musk pourrait tuer Twitter

Les bots ne sont sans doute pas le vrai problème.

Bières, appâts de pêche et grenades: les folles transformations des drones ukrainiens

Tech

Bières, appâts de pêche et grenades: les folles transformations des drones ukrainiens

Lorsqu'il s'agit de tuer, l'imagination n'a aucune limite.

🔥 Les gros canons qui changent la guerre 🔫 Ukraine et trafic d'armes 🛢️ Les nouvelles fortunes du pétrole, hier sur korii.

Et Cætera

🔥 Les gros canons qui changent la guerre 🔫 Ukraine et trafic d'armes 🛢️ Les nouvelles fortunes du pétrole, hier sur korii.

Quatre articles pour voir le monde sous un autre jour.