Le V-280 Valor lors d'un vol d'exercice. | Bell Aircraft Corporation
Le V-280 Valor lors d'un vol d'exercice. | Bell Aircraft Corporation

Le V-280 Valor hybride va-t-il remplacer l'emblématique Black Hawk?

Encore plus vite, encore plus loin.

Conçu au début des années 1970 et mis en service en 1979, l'iconique hélicoptère UH-60 Black Hawk de l'armée des États-Unis commence à accuser son âge. Successeur du Huey, qui transportait les GIs lors de la guerre du Vietnam, le Black Hawk a participé à toutes les opérations militaires d'Oncle Sam depuis les deux guerres du Golfe et celle d'Afghanistan.

Pour le remplacer, le Pentagone a lancé le programme Future Long-Range Assault Aircraft (FLRAA, «futur aéronef d'assaut à longue portée»), afin de choisir un aéronef qui devra pouvoir aller deux fois plus vite et deux fois plus loin que son prédécesseur.

Deux appareils sont dans la course, le Defiant X et le V-280 Valor. Le Defiant X, construit par une alliance de Boeing et Sikorsky (le constructeur du Black Hawk) a déjà bénéficié d'une présentation sur korii.: c'est donc au tour du V-280, proposé par l'entreprise Bell Aircraft Corporation, de se dévoiler.

Pouvant embarquer douze passagers, le Valor est testé depuis bien plus longtemps que son concurrent et son originalité est qu'il n'est pas à proprement parler un hélicoptère mais un «aéronef à rotors basculants», aussi appelé «tiltrotor». Plutôt qu'un seul rotor faisant tourner des pales au-dessus de lui, l'appareil est doté de deux rotors, situés à sa droite et à sa gauche, et pouvant basculer vers l'avant.

Coûteux joujou

Cette technologie permet au véhicule de décoller et d'atterrir de manière verticale ainsi que de bénéficier de l'agilité d'un hélicoptère. Mais une fois en les rotors inclinés vers l'avant, il peut voler de la même manière qu'un avion et atteindre les 280 nœuds (518 kilomètres par heure); le Valor est ainsi plus rapide que son concurrent.

Cette versatilité est l'argument avancé par Bell pour justifier le prix de son engin, qui est annoncé à 30 millions de dollars pièce (plus de 26 millions d'euros), contre moins de 6 millions pour le Black Hawk. Selon Keith Flail, l'un des responsables de la firme, «vous pouvez effectuer la même mission avec moins d'aéronefs et beaucoup moins de structures de support». Donc, in fine, faire des économies.

Outre son prix élevé, le tiltrotor présente l'inconvénient d'être plus gros qu'un hélicoptère classique, ce qui pourrait limiter ses capacités de déploiement. Pour Bell, sa vitesse d'action permet de compenser aussi ce désavantage.

En ce moment

🌀 Un vol effrayant au cœur de l'ouragan 🔫 Un lance-grenades automatique en Palestine 🧮 Les «posits» qui bouleversent les maths, hier sur korii.

Et Cætera

🌀 Un vol effrayant au cœur de l'ouragan 🔫 Un lance-grenades automatique en Palestine 🧮 Les «posits» qui bouleversent les maths, hier sur korii.

Quatre articles pour voir le monde d'un autre œil.

Les «posits», une nouvelle forme de nombres qui révolutionne l'IA

Tech

Les «posits», une nouvelle forme de nombres qui révolutionne l'IA

Une précision 10.000 fois supérieure à la normale.

La première tourelle israélienne contrôlée par une IA vient d'être installée en Palestine

Tech

La première tourelle israélienne contrôlée par une IA vient d'être installée en Palestine

Selon l'armée, elle ne tire pas (encore) de balles réelles.