Vole, vole, grand oiseau! | Airbus
Vole, vole, grand oiseau! | Airbus

Plus de cinquante jours en vol: le Zephyr, drone de tous les records, est toujours dans les airs

Conçu par Airbus, le drôle d'animal ne veut plus descendre.

Le 15 juin, un drôle d'engin prenait les airs aux États-Unis, depuis le Yuma Proving Ground, l'une des plus vastes installations militaires au monde. Testée par l'armée américaine et décrite par son concepteur Airbus comme une plateforme aérienne stratosphérique sans pilote, la chose est un drone se nommant Zephyr S.

Le 11 juillet, vingt-six jours plus tard, le Zephyr S était toujours en vol, battant ainsi le record de durée de vol d'un appareil autonome. Ces lignes sont écrites le 8 août et rien ne semble vouloir forcer l'engin à retrouver le plancher des vaches.

Comme l'explique The War Zone, l'appareil est toujours en train de faire des pleins et des déliés dans le ciel au-dessus du Kofa National Wildlife Refuge, dans l'Arizona, et est sur le point de tout simplement doubler le record déjà battu.

Pesant moins de 75 kilos et d'une envergure de 25 mètres, le Zephyr S est alimenté en électricité par des panneaux solaires qui permettent à ses batteries de stocker de l'énergie le jour, afin qu'il continue à voler de nuit. Il a été conçu pour évoluer à des attitudes stratosphériques, aux environs de 60.000 pieds –soit bien au-delà des avions commerciaux.

«Comme vous vous en doutez, les conditions de vol dans la stratosphère sont très différentes de celles dans la troposphère», explique à The War Zone Madeline Winkler, en charge du programme pour l'armée américaine, qui précise également que l'appareil se comporte «encore mieux que prévu».

«Parce que c'est un prototype, nous avons une approche très précautionneuse pour déterminer combien de temps l'aéronef peut voler et précisément quand il lui faut atterrir», ajoute-t-elle: dans un sens comme dans l'autre, c'est la traversée de la zone jusqu'à 35.000 pieds qui peut être la plus délicate pour le Zephyr S.

L'espion qui planait

La chose peut agir comme un «pseudo-satellite», permettant une connectivité au sol sans dépasser les limites de l'atmosphère, et notamment d'offrir un positionnement GPS plus précis aux zones mal couvertes.

Le drone stratosphérique peut également être équipé de nombreux types de capteurs différents –caméras électro-optiques ou infrarouges, radars passifs, systèmes Lidar ou transpondeurs de systèmes d'identification automatique (AIS), etc.–, utiles pour les missions militaires de surveillance et de veille.

«Les vols ultra-endurants et sans pilote ont le potentiel de fournir des capacités militaires significatives et un surcroît de confiance au sein du système multicouches de l'armée américaine», affirme à ce propos Michael Monteleone, directeur de l'équipe transverse de l'Army Futures Command's Assured-Positioning, Navigation and Timing (APNT), en charge de ce test hors normes.

Louant les grands progrès effectués cette année par les plateformes de vol à très haute altitude, il ajoute que cette expérience permet de «pleinement explorer l'utilité militaire des opérations dans la stratosphère, et de moderniser le champ de la détection et du ciblage longue distance, ainsi que des communications résilientes».

Moins coûteux à lancer et plus mobiles que des satellites classiques, le Zephyr S ou ses successeurs pourraient être très utiles au-dessus du Pacifique, pour surveiller une Chine menant une politique d'expansion constante et agressive, ou au-dessus de l'Afrique, où les États-Unis savent manquer d'yeux dans les cieux.

En ce moment

Le XA100, un réacteur nouvelle génération révolutionnaire pour les jets du futur

Tech

Le XA100, un réacteur nouvelle génération révolutionnaire pour les jets du futur

Le moteur à «cycle adaptatif» de GE pourrait équiper les F-35 ou ses successeurs.

Avec sa centrale hybride fusion-fission, la Chine annonce une révolution dès 2028

Tech

Avec sa centrale hybride fusion-fission, la Chine annonce une révolution dès 2028

Grâce au «Z-pinch», et à beaucoup d'optimisme.

☢️ Poutine, ou se préparer au pire 🐉 Les dragons volent-ils? ✈️ J-20 chinois vs F-22 américains, une journée sur korii.

Et Cætera

☢️ Poutine, ou se préparer au pire 🐉 Les dragons volent-ils? ✈️ J-20 chinois vs F-22 américains, une journée sur korii.

Quatre articles pour poser un autre regard sur le monde.