Finies les odeurs de mazout –et la pollution qui les accompagne? | Vidar Nordli-Mathisen via Unsplash
Finies les odeurs de mazout –et la pollution qui les accompagne? | Vidar Nordli-Mathisen via Unsplash

Les bateaux carbureront bientôt à l'eau de mer

Une source d'énergie presque illimitée est à portée de main.

Transformer non pas l'eau en vin mais l'eau de mer en carburant pour les navires: une nouvelle étude publiée dans Energy & Environmental Science nous rapproche de la concrétisation de cette idée, initialement formulée il y a six ans.

Le postulat de base est le suivant: si un bateau peut fabriquer au moins autant d'énergie qu'il n'en consomme en utilisant de l'eau de mer, alors il dispose d'une réserve de carburant presque illimitée et peut rester en mer plus longtemps.

Dès lors, comment changer l'eau en carburant? Le processus est baptisé «conversion catalytique inversée». Il s'agit d'extraire le dioxyde de carbone (CO2) présent dans l'eau et de le transformer en monoxyde de carbone (CO), qui peut à son tour être converti en hydrocarbure.

Un catalyseur qui a fait ses preuves

Pour cela, on utilise un catalyseur fait de carbure de molybdène, un matériau extrêmement résistant à la chaleur. Celui-ci est parsemé de potassium et d'alumine gamma, afin d'accroître l'efficacité de la réaction de catalyse. Par ailleurs, ces matériaux sont plus économiques que ceux testés antérieurement.

«Le catalyseur au carbure de molybdène modifié au potassium est synthétisé à partir de composants bon marché et n'a montré aucun signe de désactivation pendant le fonctionnement continu de l'étude pilote de dix jours. C’est pourquoi cette démonstration du catalyseur au carbure de molybdène est importante», commente le site Futurity.

La prochaine étape –et pas la moindre– consistera à tester cette solution, non pas dans un laboratoire mais à bord d'un bateau en conditions réelles. Elle s'annonce très prometteuse.

En ce moment

Le Pentagone a «misérablement échoué» lors d'une guerre simulée contre la Chine

Tech

Le Pentagone a «misérablement échoué» lors d'une guerre simulée contre la Chine

Conclusion: tout est à revoir.

L'hydrogène rose, nouvelle arme d'EDF pour vendre ses centrales nucléaires

Tech

L'hydrogène rose, nouvelle arme d'EDF pour vendre ses centrales nucléaires

D'une pierre, deux coups.

Méga-incendie pour méga-batterie, les passeports canins du Brexit, le cynisme des influenceurs chinois, une journée sur korii.

Et Cætera

Méga-incendie pour méga-batterie, les passeports canins du Brexit, le cynisme des influenceurs chinois, une journée sur korii.

Quatre articles pour voir votre monde d'un autre œil.