Un cœur grand comme ça, et un portefeuille plus large encore. | Michael Cohen / Getty Images North America / AFP
Un cœur grand comme ça, et un portefeuille plus large encore. | Michael Cohen / Getty Images North America / AFP

Bill Gates investit des milliards dans sept vaccins contre le Covid-19

Très actif durant la crise, l'Américain ne s'économise pas.

Virologues, épidémiologues, auteurs et autrices de science-fiction ne cessent, depuis des décennies, d'imaginer le scénario d'un virus nouveau capable, dans notre monde interconnecté, de provoquer une ravageuse pandémie.

Ces lanceurs et lanceuses d'alerte ont, dès 2015, bénéficié d'un relais de poids. Bill Gates, richissime papa de Microsoft, expliquait lors d'une conférence TED que la menace principale pesant sur l'humanité n'était plus une apocalypse nucléaire mais un tsunami viral. En 2018, c'est Donald Trump lui-même qu'il enjoignait de préparer le pays à une telle probabilité.

Contrairement à son président comme à de nombreux gouvernements indécis à travers le monde, Bill Gates était donc intellectuellement armé pour comprendre et affronter l'actuelle pandémie de Covid-19.

Dès début février, la fondation dont il s'occupe avec sa femme Melinda engageait ainsi 100 millions de dollars [93 millions d'euros] dans la recherche d'un traitement contre la maladie, avant de faire grimper la somme à 125 millions en mars [116 millions d'euros] avec divers partenaires. Auprès d'Amazon, la structure s'est également engagée à distribuer largement des tests auprès de la population de la ville où est situé son siège, Seattle.

Ces dernières semaines, Gates a de nombreuses fois pris la parole, réclamant par exemple dans une tribune publiée par le Washington Post un confinement national pour les États-Unis, une généralisation des tests et un appui fort à la recherche d'un vaccin.

Un projet dans lequel l'Américain semble désormais vouloir s'impliquer sans réserve. Quitte à perdre énormément d'argent, quitte à occuper une place que beaucoup pourraient considérer comme revenant naturellement aux États plutôt qu'à des structures ou personnes privées.

Sept lauréats, peu d'élus

Désormais philantrope à plein temps, Bill Gates a annoncé souhaiter engager sans attendre «des milliards de dollars» dans le soutien à sept des laboratoires qui, dans le monde, planchent sur les candidats vaccins les plus prometteurs.

«Cet argent, placé tôt, peut accélérer les choses», a-t-il déclaré lors d'une interview diffusée dans le «The Daily Show with Trevor Noah». Il a néanmoins reconnu qu'une grande partie des sommes misées n'aboutiront à rien d'utile.

«Même si, finalement, nous n'en choisissons au mieux que deux, nous allons financer les installations des sept laboratoires, simplement pour ne pas perdre de temps à d'abord déterminer ce qui fonctionne avant de commencer à construire les usines.»

Selon lui, la marche du monde ne pourra revenir à la normale que lorsqu'un tel vaccin sera accessible globalement. Le scénario le plus optimiste table sur douze à dix-huit mois.

En ce moment

Le remdesivir, médicament douteux mais gros profits

Biz

Le remdesivir, médicament douteux mais gros profits

La molécule de Gilead lui a rapporté 873 millions de dollars, malgré une efficacité contestable.

Quel gouvernement pour Mars?, l'IPO record d'Ant Group, Apple se plante, une journée sur korii.

Et Cætera

Quel gouvernement pour Mars?, l'IPO record d'Ant Group, Apple se plante, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

Elon Musk veut (littéralement) faire la loi sur Mars

Et Cætera

Elon Musk veut (littéralement) faire la loi sur Mars

Selon le patron de SpaceX, une fois colonisée, la planète rouge n'obéira à aucune loi ou gouvernement terrien.