Miroir, mon beau miroir, dis-moi si tu peux remplacer pétrole et charbon et ainsi refléter un avenir qui se passerait des émissions de dioxyde de carbone? | Heliogen
Miroir, mon beau miroir, dis-moi si tu peux remplacer pétrole et charbon et ainsi refléter un avenir qui se passerait des émissions de dioxyde de carbone? | Heliogen

Bill Gates, le soleil concentré et une révolution énergétique

L'homme le plus riche du monde finance une start-up qui pourrait aider la planète à se passer des énergies fossiles.

Heliogen. Retenez ce nom car, parmi d'autres, la discrète start-up californienne pourrait à terme bouleverser l'industrie énergétique et aider l'espèce humaine à se défaire de sa dépendance aux énergies fossiles. Bill Gates, redevenu en novembre l'homme le plus riche du monde, a d'ailleurs placé quelques espoirs et, surtout, des fonds dans cette aventure.

Le principe de cette dernière n'est pas nouvelle –si, enfant, vous avez allumé un feu de paille avec une loupe, il vous est déjà vaguement familier. Il s'agit de l'héliothermodynamique, qui consiste par un jeu de miroirs réfléchissants à concentrer l'inépuisable énergie de notre bon vieux soleil pour atteindre de très hautes températures, qui peuvent être utiles à la production d'électricité ou à divers processus industriels.

Le soleil, ressource infinie, gratuite et propre

La solution proposée par Heliogen est en revanche la plus efficace qui ait jamais été conçue: elle permet d'atteindre des températures supérieures à 1.000 degrés centigrades, indispensables à certaines industries très polluantes, telles que celle de la production de ciment (responsable à elle seule de 7% des émissions de CO2), celle du verre ou celle qui fournit la quantité d'énergie nécessaire au travail de l'acier.

C'est, explique le Guardian, près de trois fois ce que les précédentes centrales du même type étaient capables d'atteindre. La start-up envisage même d'atteindre les 1.500 degrés: sans devoir faire appel à des énergies fossiles pour casser les atomes de CO2 ou d'eau, une telle avancée permettrait de produire un hydrogène ou un syngas propre, à même d'alimenter industries, foyers ou véhicules.

«Le ciment, l'acier et d'autres matériaux sont partout dans nos vies, mais nous n'avons pas encore trouvé comment en créer des versions décarbonnées, explique Bill Gates dans le communiqué de la firme. Si nous souhaitons viser une émission zéro, nous avons encore beaucoup à inventer.»

Fondateur et patron de la firme, Bill Gross a quant à lui expliqué qu'Heliogen était un «graal» énergétique: «Nous déployons une technologie qui sera moins coûteuse que les énergies fossiles, sans émettre de dioxyde de carbone», a-t-il justifié. Nous avons très envie de le croire.

En ce moment

Le cristal temporel de Google, ou le grand bond en avant de l'informatique quantique

Et Cætera

Le cristal temporel de Google, ou le grand bond en avant de l'informatique quantique

Un nouvel état de la matière aux propriétés impossibles.

Station spatiale internationale: après Nauka, le torchon brûle entre la NASA et Roscosmos

Et Cætera

Station spatiale internationale: après Nauka, le torchon brûle entre la NASA et Roscosmos

Du rififi en orbite terrestre basse.

La branlée du Pentagone, des voitures qui roulent au sel, l'hydrogène du nucléaire, une journée sur korii.

Et Cætera

La branlée du Pentagone, des voitures qui roulent au sel, l'hydrogène du nucléaire, une journée sur korii.

Quatre articles pour poser un autre regard sur le monde.