La tempête semble ne jamais se calmer pour Boeing. | Daniel Slim / AFP
La tempête semble ne jamais se calmer pour Boeing. | Daniel Slim / AFP

Boeing cloue au sol huit 787 pour des défauts structurels

Ces Dreamliners pourraient ne pas résister aux contraintes physiques d'un vol.

Le temps passe et rien ne change pour Boeing qui, déjà mis à genoux par la crise du secteur, continue à accumuler les pépins délicats. Après avoir détecté deux écueils de fabrication pouvant compromettre leur résistance, le constructeur américain a ainsi demandé à plusieurs compagnies de clouer au sol sans délai huit avions du long-courrier 787 Dreamliner.

Ces problèmes concerneraient la partie arrière des appareils, rapporte The Air Current. La jonction de certaines sections de fuselage pourrait être défaillante, faisant peser sur la structure le risque de ne pas résister aux contraintes physiques d'un vol.

Un espacement anormal pourrait se créer entre les différentes jointures de la structure arrière. En outre, la surface en fibre carbone des huit aéronefs ne serait pas conforme au cahier des charges du constructeur, et ce bien que leur construction soit relativement récente. La découverte d'un défaut technique sur l'empenage horizontal avait déjà retardé le programme Dreamliner en juin 2010, quelque temps avant son entrée en service.

United Airlines, Singapore Airlines et Air Canada seraient parmi les compagnies concernées. Boeing a ainsi appelé à retirer ces huit avions pour «être inspectés et réparés avant la poursuite de leur exploitation», a déclaré au média américain un porte-parole du constructeur.

Une tuile de plus

C'est un énième accroc pour Boeing, dont la sécurité des avions est régulièrement remise en cause. 787, 737 ou 737 MAX: tous ont eu droit à leur lot de problèmes.

Pour les 787, ce sont principalement les batteries au lithium et des défaillances de moteurs –notamment pour les réacteurs Rolls Royce Trent 1000– qui ont été pointées du doigt. En juillet dernier, 2.000 Boeing 737 Classic et Next Generation ont par ailleurs été inspéctés en urgence après quatre incidents impliquant l'arrêt d'un de leurs moteurs.

Son cousin, le 737 MAX, est quant à lui notamment célèbre pour son système de stabilisation MCAS défaillant, qui avait provoqué deux crashs faisant 346 victimes et plongeant Boeing dans une tourmente dont elle n'est pas encore sortie.

Cloué au sol depuis près d'un an, le célèbre avion se rapproche néanmoins d'un retour dans le ciel. L'Agence de la sécurité aérienne de l'Union européenne (AESA) a annoncé qu'elle prévoyait de commencer les essais en vol des 737 MAX à Vancouver, au Canada, au cours de la semaine du 7 septembre.

En ce moment

Le courtier de la sex-tape, un dirigeable à hydrogène géant, un vol de bière sous-marine, une journée sur korii.

Et Cætera

Le courtier de la sex-tape, un dirigeable à hydrogène géant, un vol de bière sous-marine, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

De la bière sous-marine, une épave soviétique et un mystérieux cambriolage

Et Cætera

De la bière sous-marine, une épave soviétique et un mystérieux cambriolage

Une brasserie argentine a voulu faire vieillir de la bière dans sept tonneaux placés sous la mer: ils ont tous disparu.

Philippines: échange infirmières contre doses de vaccin

Et Cætera

Philippines: échange infirmières contre doses de vaccin

En panne de vaccins contre le Covid-19, le pays vante la qualité de sa main d'œuvre aux pays mieux dotés.