Un canon électromagnétique au Naval Surface Warfare Center en Virginie. | John F. Williams via Wikimedia Commons

Un canon électromagnétique au Naval Surface Warfare Center en Virginie. | John F. Williams via Wikimedia Commons

Le canon électromagnétique, l'arme zombie de la Navy

Ou la grande histoire d'amour entre le Congrès américain et les dépenses militaires inutiles.

Le canon électromagnétique, ou railgun, devait devenir l'arme du futur. Son principe est simple: plutôt que de tirer des munitions à l'aide d'une charge explosive, comme de la poudre, les obus sont propulsés par une force électromagnétique qui permet d'atteindre une vitesse très supérieure aux canons conventionnels. Sa création, en revanche, est bien plus compliquée.

Pendant près de dix-sept ans, les hauts gradés de la Navy américaine ont fait la promotion de leur arme expérimentale en promettant de bientôt pouvoir envoyer des obus à plus de 160 kilomètres de distance à 7 fois la vitesse du son. L'arme devait en plus de cela être moins chère et plus sécurisée. La hype était telle que l'Union européenne a lancé le développement d'une arme similaire.

Seulement, le railgun est désormais officiellement mort. Ou du moins, mis en pause indéfiniment. Dans son budget 2022, la Navy n'a demandé aucun fonds pour poursuivre ses recherches sur le canon afin de privilégier celles sur les lasers et les missiles hypersoniques.

Malgré cela, les parlementaires ont tout de même décidé d'accorder 15 millions de dollars au développement de l'arme. Celle-ci va donc rester à l'état de «zombie», explique le média spécialisé The War Zone, tout juste maintenue en vie par le Congrès, mais pas suffisamment pour continuer d'être développée et encore moins pour être implémentée.

Pas le temps pour les regrets

Après des années de promesses et près d'un demi-milliard de dollars (441 millions d'euros) dépensés, le Congrès attend des explications. Le comité des crédits de la Chambre des représentants exige que l'armée lui détaille l'état d'avancement du projet, les fonds nécessaires à sa finalisation et les plans prévus pour déployer l'arme sur les navires américains.

Seulement, comme le souligne The War Zone, le Congrès se réveille un peu tard. Déjà, il exige des explications après avoir accordé ses financements alors que l'armée n'en veut plus. Mais en plus, c'est la seconde fois qu'il accorde davantage que ce que le Pentagone lui demande.

Lors du vote du budget 2021, la Navy n'avait réclamé que dix millions pour le canon électromagnétique. Pour un projet de cette ampleur, cela permet tout juste de maintenir les recherches en dormance. Pourtant, les parlementaires avaient alors décidé de lui accorder le triple de cette somme.

À l'époque, la presse relevait déjà que le développement du railgun semblait rencontrer de gros problèmes. La raison de cet entêtement est probablement plus politique que pratique: le Congrès est effrayé par les tests menés par la Chine sur le même type d'arme.

En ce moment

Bombardier le plus avancé au monde, le B-21 de Northrop Grumman dévoile ses secrets

Tech

Bombardier le plus avancé au monde, le B-21 de Northrop Grumman dévoile ses secrets

Le premier nouveau bombardier américain depuis 1988.

🛢️ Le mic-mac du plafonnement du pétrole russe ✈️ Israël s'entraîne contre l'Iran 💎 Une météorite et deux nouveaux minéraux, une journée sur korii.

Et Cætera

🛢️ Le mic-mac du plafonnement du pétrole russe ✈️ Israël s'entraîne contre l'Iran 💎 Une météorite et deux nouveaux minéraux, une journée sur korii.

Quatre articles pour prendre de l'avance sur le monde.

En Pologne, miner illégalement du charbon dans son jardin peut (de nouveau) rapporter gros

Biz

En Pologne, miner illégalement du charbon dans son jardin peut (de nouveau) rapporter gros

Il est partout et c'est la crise: les exploitations sauvages se multiplient.