Code. | Markus Spiske via Unsplash
Code. | Markus Spiske via Unsplash

Ces lignes de code qui ont tout changé (1994-2001)

Apollo 11, le JPEG, le premier pop-up et 33 autres morceaux de code qui ont transformé notre monde.

Ceci est le troisième épisode de notre série «Le code, c'est la vie». Retrouvez le premier ici et le second là.

1994 – Robots.txt, le «videur du net»

Un outil minuscule aux implications immenses.

User-agent: Mediapartners-Google
Disallow:

User-agent: TruliaBot
Disallow: /

User-agent: *
Disallow: /search.html

User-agent: *
Disallow: /comments/*

User-agent: Mediapartners-Google*
Disallow:

Le robots.txt de Slate.com. | Slate.com

Si vous faites des recherches sur Google, il vous est sans doute déjà arrivé de tomber sur un résultat vous disant que «La description de ce résultat n'est pas accessible à cause du fichier robots.txt de ce site». Tout le monde n'a pas envie de voir son site internet indexé par un moteur de recherche et c'est pourquoi il est possible d'ajouter un fichier robots.txt à un site afin d'indiquer aux robots qui explorent le web pour l'indexer (les robots d'indexation, parfois appelés crawlers ou spiders) d'aller voir ailleurs plutôt que d'accéder au site.

Ce rôle inhabituel de «videur» qui restreint l'accès à un site a fait de robots.txt l'un des codes les plus sujets à litiges, puisqu'il a été impliqué dans plus d'une douzaine de procès autour d'affaires de droits d'auteur, de piratage informatique, d'intrusion et même une enquête en 2009 pour harcèlement sexuel visant Alex Kozinski, ancien juge de la cour d'appel fédérale pour le neuvième circuit.

Amanda Levendowski, directrice de l'Intellectual Property and Information Policy Clinic de l'Université de Georgetown (États-Unis)

1994 – Le Wiki, ou la naissance d'une encyclopédie

A permis la création de Wikipédia.

sub AsLink {
local($num) = (@_);
local($ref) = $old{"r$num"};
defined $ref
? ($ref =~ /\.(?:gif|jpg|jpeg|png)$/i
? "<img src=\"$ref\">"
: "<a href=\"$ref\">[$num]<\/a>")
: "[$num]";
}

La WikiBase de WikiWikiWeb (dernière édition, le 13 juin 2000).

C'est pour son site WikiWikiWeb que Ward Cunningham a d'abord inventé le Wiki, qu'il a imaginé comme la manière la plus simple possible de partager des informations.

Pour cela, il a eu recours à un langage de balisage basique, qui inclut des crochets, des mots attachés ensemble sans espace et des apostrophes autour des textes, afin de permettre aux éditeurs et éditrices de mettre à jour et d'organiser les informations liées entre les différentes pages (un système encore largement utilisé aujourd'hui sur les wikis, notamment sur Wikipédia, qui fut lancé en 2001).

L'accessibilité de son format a fait du wiki l'un des principaux outils de collaboration active en ligne, qu'il s'agisse de traquer des problèmes de sécurité ou de prendre des notes.

Toutefois, comme tout ce qu'il est possible d'éditer directement en ligne, les wikis sont sujets au vandalisme et peuvent déclencher des disputes enragées sur ce qu'il faut et ne faut pas poster (raison pour laquelle Wikipédia inclut des pages de discussion, ainsi que des règles sur la manière dont les éditeurs et éditrices peuvent ajouter de nouvelles informations).

–April Glaser, Slate.com

Milieu des années 1990 – La première publicité pop-up

Le fléau d'internet.

window.open('https://www.slate.com/')

Le code de base pour ouvrir une nouvelle fenêtre avec une URL donnée (dans ce cas, celle de Slate.com).

J'ai choisi ma pierre tombale. Je veux qu'il y soit inscrit «Envie de gagner des millions sans rien faire? Cliquez ici!»

Il y a plus de vingt ans, j'ai rédigé un petit bout de code JavaScript qui ouvrait une petite fenêtre secondaire au-dessus de la page que vous aviez demandée. Cette nouvelle fenêtre contenait une publicité. Le désormais tristement célèbre «pop-up» venait de naître.

Durant les années qui ont suivi, j'ai observé avec effroi la manière dont les pop-ups se sont répandus à travers le web, au point de devenir l'incarnation même de la publicité gênante et intrusive sur internet.

Le pop-up avait pour but de répondre à un vrai problème: ma société, Tripod, permettait aux gens de mettre tout le contenu qu'ils désiraient sur une page gratuite. Afin de financer le service, nous vendions des publicités. Toutefois, les annonceurs n'appréciaient pas toujours le contenu des pages sur lesquelles ils figuraient. C'est pourquoi nous avons décidé de séparer la publicité du contenu utilisateur. D'où le pop-up.

J'ai su que le pop-up était une mauvaise solution dès que je l'ai mis en place. Le voir se répandre à travers le web... c'était comme si vous utilisiez un vieux morceau de scotch pour réparer votre voiture et que vous voyiez tout à coup tout le monde vous imiter en collant de la bande adhésive sur sa carrosserie.

Depuis que j'ai créé ce monstre, j'ai écrit des livres, j'ai fondé des sociétés et j'ai enseigné à l'université, mais je sais que la seule chose que l'on retiendra de moi... c'est le pop-up. D'ailleurs, j'imagine que je vais encore recevoir des messages de haine après la publication de cet article.

–Ethan Zuckerman, directeur du MIT Center for Civic Media

Vers 1995 – Le code qui a rendu un t-shirt illégal

L'un des plus anciens exemples de programmation activiste.

#!/bin/perl -s-- -export-a-crypto-system-sig -RSA-3-lines-PERL
$m=unpack(H.$w,$m."\0"x$w),$_=`echo "16do$w 2+4Oi0$d*-^1[d2%Sa
2/d0<X+d*La1=z\U$n%0]SX$k"[$m*]\EszlXx++p|dc`,s/^.|\W//g,print
pack('H*',$_)while read(STDIN,$m,($w=2*$d-1+length($n)&~1)/2)

Munitions T-Shirt Homepage

«ATTENTION: ce t-shirt a été classé munition et il ne peut donc être exporté hors des États-Unis, ni montré à un ressortissant étranger», prévenait le t-shirt.

Il fut un temps où le gouvernement américain considérait que le chiffrement fort était exactement comme les missiles sol-air: trop dangereux pour tomber aux mains des ennemis de l'Amérique.

L'idée avait un certain sens lorsque le cryptage était utilisé pour des appareils lourds et très onéreux, mais beaucoup moins lorsque le département d'État tenta de dire aux chercheurs en cryptographie, dans les années 1990, qu'il leur était interdit de poster leurs codes sur internet.

Mais l'algorithme de chiffrement RSA (qui compte parmi les éléments de base de la cryptographie moderne) est assez élégant pour être écrit en seulement quatre lignes denses de code Perl... assez courtes pour tenir sur un t-shirt.

Les t-shirts d'origine sont aujourd'hui devenus des pièces de collection et les contrôles à l'exportation, bien qu'ils n'aient pas totalement disparu, ont été considérablement réduits.

–James Grimmelmann, professeur de droit à la Cornell Tech and Cornell Law School

1996 – PageRank, l'algorithme de référencement de Google

A révolutionné l'organisation du savoir.

import numpy as np

def pagerank(M, num_iterations=100, d=0.85):
N = M.shape[1]
v = np.random.rand(N, 1)
v = v / np.linalg.norm(v, 1)
iteration = 0
while iteration < num_iterations:
iteration += 1
v = d * np.matmul(M, v) + (1 - d) / N
return v

Algorithme créé par Google, via Wikipédia pour cette version particulière.

Avant PageRank, les moteurs de recherche tentaient de donner l'information en fonction des mots du document correspondant aux mots de la recherche.

Avec PageRank, Larry Page et Sergey Brin eurent une idée lumineuse: le savoir était social... la recherche devait l'être aussi. L'algorithme qu'ils créèrent classait l'importance de la page en fonction du nombre d'autres pages renvoyant vers elle.

C'est cette simple idée qui est à l'origine de la puissance incroyable qu'a atteint Google aujourd'hui.

–Clive Thompson, auteur de Coders: The Making of a New Tribe and the Remaking of the World

Milieu des années 1990 – Les traces du pointeur de souris sur GeoCities

Et le plus anodin des éléments de votre site se mit à scintiller.

JSFX.FireSpark.prototype.changeColour = function()
{
var colour="";

r2= Math.random()*255;
g2= r2;
b2= 0;

if(!(r2 | g2 | b2))
{
r2=255;
g2=255;
b2=0;
}

colour = "#" + dec2hex(r2) + dec2hex(g2) + dec2hex(b2);
this.setBgColor(colour);
}

Roy Whittle

L'invention de la souris par Douglas Englebart et Bill English à la fin des années 1960 a changé à jamais notre manière d'interagir avec les ordinateurs.

Toutefois, si l'utilisation de la souris était on ne peut plus intuitive, les technologies d'affichage à l'époque peinaient parfois à véritablement suivre les mouvements rapides du pointeur. C'est pourquoi les développeurs de systèmes d'exploitation créèrent les traces du pointeur de souris: des images momentanées montrant rapidement la position antérieure du pointeur afin qu'il soit plus facile à suivre et à trouver.

Au milieu des années 1990, GeoCities fut le premier service à offrir aux utilisateurs et utilisatrices un moyen gratuit et facile de créer leur propre contenu web. L'éditeur WYSIWYG de GeoCities permettait de facilement glisser-déposer du contenu et d'ajouter des morceaux de code à des fins de personnalisation –notamment pour customiser les traces du pointeur de souris.

Ainsi, sur une page GeoCities, votre pointeur pouvait laisser dans son sillage du sable scintillant, des bulles ou même de petites chauves-souris. Aujourd'hui considérés un peu kitsch, ces pixels scintillants étaient l'incarnation du pouvoir que nous avions alors de nous approprier totalement nos «espaces web».

–Nikki Stevens, doctorante, Université d'État de l'Arizona

1999 – Le code RSS

Permet aux gens de consulter le New York Times, Gizmodo et Garfield Minus Garfield en un seul endroit.

<?xml version="1.0" encoding="UTF-8" ?>
<rss version="2.0">
<channel>
<title>RSS Title</title>
<description>This is an example of an RSS feed</description>
<link>http://www.example.com/main.html</link>
<lastBuildDate>Mon, 06 Sep 2010 00:01:00 +0000 </lastBuildDate>
<pubDate>Sun, 06 Sep 2009 16:20:00 +0000</pubDate>
<ttl>1800</ttl>

<item>
<title>Example entry</title>
<description>Here is some text containing an interesting description.</description>
<link>http://www.example.com/blog/post/1</link>
<guid isPermaLink="false">7bd204c6-1655-4c27-aeee-53f933c5395f</guid>
<pubDate>Sun, 06 Sep 2009 16:20:00 +0000</pubDate>
</item>

</channel>
</rss>

Wikipédia

En publiant des informations, des notes de blog, des podcasts et autres formats du web dans un format standard, le code RSS (Rich Site Summary ou Really Simple Syndication) vous permet de consommer de façon simple et efficace des informations publiées sur tout un ensemble de sources très diverses.

À son apogée, soit grosso modo du lancement de Google Reader en 2005 à la mort tragique en 2013 d'Aaron Swartz, célèbre militant de l'internet libre qui avait travaillé sur le développement de RSS 1.0, RSS fut synonyme de la décentralisation d'internet.

Si Google Reader n'existe plus aujourd'hui, RSS reste à l'avant-plan de l'internet utilisable, des agrégateurs de contenus aux applications de podcasts.

–David S. Levine, professeur associé à l'Elon University School of Law

1999 – La perte de la sonde Mars Climate Orbiter

Quand une mission spatiale échoue à cause d'une simple erreur de conversion.

Le 23 septembre 1999, les ingénieur·es de la Nasa perdaient le contact avec Mars Climate Orbiter, une sonde martienne d'une valeur de 125 millions de dollars.

Une enquête trouva la cause peu de temps après: l'un des constructeurs avait écrit le programme de l'orbiteur en utilisant des unités de mesure anglo-saxonnes (système «impérial»), qui sont en vigueur aux États-Unis, mais le logiciel de la Nasa utilisait le système métrique. Une simple erreur de conversion entre deux morceaux de code venait d'envoyer l'orbiteur se perdre dans l'inconnu.

Il est facile de considérer cette erreur de conversion comme un simple hasard, mais elle montre à quel point le monde des logiciels interconnectés est fragile aujourd'hui.

Toutes les technologies connectées (téléphones, navettes spatiales, robots ménagers, etc.) dépendent d'interfaces pour définir leur manière de communiquer avec les autres. Les plus petites divergences peuvent conduire au chaos.

–Charles Duan, directeur de la technologie et de l'innovation chez R Street

Vers 2000-2001 – Le code permettant de tirer un missile Hellfire depuis un drone

L'entrée dans la guerre des drones.

La militarisation de la première version du drone Predator fut un jalon non seulement dans l'histoire de la technologie, mais aussi dans l'histoire militaire et politique. Les systèmes autonomes se multiplient aujourd'hui sur les champs de bataille, refaçonnant la manière dont les soldats se battent et surtout d'où ils se battent.

La militarisation du drone Predator a aussi plongé les États-Unis dans une ère de «guerre des drones». Et compte tenu de toutes les questions soulevées par l'autonomisation et l'armement sans cesse croissants des robots, nous n'en sommes qu'au début.

Ce simple programme a ouvert la voie à une quantité phénoménale de questions juridiques, éthiques et, oui, peut-être existentielles.

–P.W. Singer, auteur de Wired for War: The Robotics Revolution and Conflict in the 21st Century

En ce moment

Les failles de Zoom, le pari fou d'un vaccin, la relance chinoise, une journée sur korii.

Et Cætera

Les failles de Zoom, le pari fou d'un vaccin, la relance chinoise, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

3M sera bientôt capable de fabriquer 2 milliards de masques par an

Tech

3M sera bientôt capable de fabriquer 2 milliards de masques par an

Le conglomérat met actuellement en œuvre sa capacité de pointe pour tenter de répondre à la demande.

En Chine, des coupons de réduction pour relancer l'économie

Biz

En Chine, des coupons de réduction pour relancer l'économie

Le plus dur de l'épidémie derrière lui, l'État chinois pousse sa population à renouer avec la consommation.