Un inquiétant gadget a été distribué à 17.000 élèves dans 60 écoles primaires de Guangzhou. | Emile Guillemot via Unsplash
Un inquiétant gadget a été distribué à 17.000 élèves dans 60 écoles primaires de Guangzhou. | Emile Guillemot via Unsplash

En Chine, une montre pour surveiller les enfants

Le pays développe des outils de contrôle pour mieux suivre ses jeunes en temps réel.

Lorsque vous étiez enfant, il vous est peut-être arrivé de mentir à vos parents ou à vos professeur·es pour braver l'interdit, pour gagner du temps sur un devoir ou pour sécher les cours.

Des entorses à la vérité qui vont devenir impossible pour 17.000 enfants chinois: le pays a trouvé une nouvelle façon de les surveiller, des montres intelligentes composées de puces développées et conçues par BeiDou, un système chinois de navigation par satellite dédié à la géolocalisation.

Les élèves de 60 écoles primaires de Canton ont reçu ce nouveau gadget baptisé «Safe Campus SmartWatches». Les montres envoient en temps réel leur position sur les smartphones de leurs parents et leur permettent d'appeler en cas d'urgence.

Explication du gouvernement: c'est pour aider les parents à assurer la sécurité de leurs rejetons. Pour l'heure, l'usage de ces petites espionnes se fait sur la base du volontariat. À ce jour, 8.000 personnes ont déjà enregistré leur montre en ligne. Le projet prévoit d'en émettre bientôt plus de 30.000, ainsi qu'un bracelet de sécurité similaire pour les personnes âgées.

Control freak

Ce n'est pas la première innovation mise en place pour surveiller ces chers bambins.

En décembre 2018, plus de dix écoles de provinces du Guizhou et du Guangxi ont demandé à leurs élèves de porter des «uniformes intelligents» dotés de puces électroniques. Ces vêtements suivent les mouvements des et déclenchent une alarme s'ils sèchent des cours. Comment? Grâce à deux petites puces placées au niveau des épaules, scannées chaque matin en entrant à l'école. L'alarme retentira également si l'enfant s'endort en cours.

La reconnaissance faciale a également fait son entrée à l'école. En mai 2019, celle de Hangzhou y a eu recours pour vérifier la qualité de l'attention des élèves en classe. Leurs expressions sont observées par trois caméras placées au-dessus du tableau et peuvent capter sept émotions différentes: la neutralité, la joie, la tristesse, la deception, la colère, la peur et la surprise. Si la machine identifie qu'un élève est distrait en classe, elle enverra directement l'information sur le smartphone de l'enseignant·e qui prendra ensuite les mesures nécessaires.

En ce moment

Le survivalisme des ultra-riches, les miracles du CBD, un open-space de l'enfer, une semaine sur korii

Et Cætera

Le survivalisme des ultra-riches, les miracles du CBD, un open-space de l'enfer, une semaine sur korii

De quoi bien occuper votre dimanche.

Du mieux pour les trottinettes, du rififi dans la vape, les deepfakes pour les nuls, aujourd'hui sur korii.

Et Cætera

Du mieux pour les trottinettes, du rififi dans la vape, les deepfakes pour les nuls, aujourd'hui sur korii.

(Et plein d'autres choses aussii.)

Les deepfakes pour les nuls, c'est pour (très) bientôt

Tech

Les deepfakes pour les nuls, c'est pour (très) bientôt

Des deepfakes open source et prêts à l'emploi, c'est pour demain et ils risquent d'en rajouter dans le chaos existant.