Le site ne propose pas d'assassins, mais des allers simples en prison. | Maxim Potkin via Unsplash

Le site ne propose pas d'assassins, mais des allers simples en prison. | Maxim Potkin via Unsplash

Comment créer un site de tueurs à gages sans le faire exprès

Un Californien a potentiellement sauvé une centaine de vies grâce à la bêtise de meurtriers en puissance.

Malgré tous les fantasmes qui circulent à propos du dark web, il n'y existe pas de véritable site internet permettant d'engager un tueur à gages. Autant dire qu'il n'est donc pas non plus possible de placer un contrat sur la tête de votre voisin trop bruyant via un site web de l'internet classique –ce qui n'empêche pas certains d'essayer.

En novembre, une résidente du Michigan a ainsi été arrêtée par la police pour avoir sollicité le meurtre de son ex-mari en échange de 5.000 dollars sur le site rentahitman.com. En réalité, ce site a été créé en 2005 par Bob Innes, un Californien qui n'a rien à voir avec le crime organisé ou les assassinats ciblés.

À l'époque, Innes tentait de lancer une entreprise d'analyse réseau. En anglais, un «hit» désigne à la fois un assassinat et une requête de fichier sur un serveur web, une donnée qui est parfois utilisée pour mesurer la popularité d'un site. Ce nom était donc un simple jeu de mots pour sa petite entreprise.

Après seulement quelques mois, Innes abandonne son projet et laisse le site à l'abandon, tout en conservant le nom de domaine dans l'espoir de le vendre un jour.

Piège à meurtriers

Mais en 2010, raconte Innes au Guardian, il reçoit sur la boîte mail du site le message d'une femme souhaitant assassiner trois membres de sa famille, qu'elle accuse de l'avoir privée de l'héritage de son père.

Au départ, Innes préfère ne pas répondre mais la femme revient à la charge en joignant les noms et adresses de ses cibles. Le Californien décide donc de lui répondre afin d'obtenir ses coordonnées, puis de les envoyer à la police.

Après cela, Innes a l'idée de remplir rentahitman.com de plaisanteries indiquant clairement que le site n'est en aucun cas une vraie officine d'assassins professionnels. Pourtant, les demandes de meurtres sur commande continuent d'arriver.

Innes explique qu'il laisse vingt-quatre heures à ses «clients» potentiels, au bout desquelles il les recontacte pour savoir s'ils souhaitent toujours recourir à ses services. Si les commanditaires répondent par l'affirmative, il envoie leur identité à la police. D'après lui, près de 150 vies ont ainsi été potentiellement sauvées.

En ce moment

⚔️ Poutine et la nouvelle crise des missiles 💉 Un vaccin open source et low cost 👃 Un génial télé-renifleur, hier sur korii.

Et Cætera

⚔️ Poutine et la nouvelle crise des missiles 💉 Un vaccin open source et low cost 👃 Un génial télé-renifleur, hier sur korii.

Cinq articles pour voir le monde d'un autre œil.

Chuck McGinley, l'homme qui a inventé le télé-renifleur

Tech

Chuck McGinley, l'homme qui a inventé le télé-renifleur

Étrange objet, son Nasal Ranger est pourtant très sérieux et surtout, utile.

Pour parler avec les extraterrestres, cherchez d'abord les lasers

Tech

Pour parler avec les extraterrestres, cherchez d'abord les lasers

L'Institut SETI a installé de quoi détecter d'éventuels messages lumineux.