La Russie profite de toutes les occasions pour créer des tensions chez ses concurrents. | Michael Parulava via Unsplash
La Russie profite de toutes les occasions pour créer des tensions chez ses concurrents. | Michael Parulava via Unsplash

La désinformation russe sur internet s'est emparée du coronavirus

Une accusation portée par la branche de l'Union européenne chargée des affaires étrangères.

C'est devenu une information usuelle. À chaque mouvement social, élection ou crise, la Russie tente de surfer sur les événements pour exacerber les tensions grâce à des campagnes de désinformation. Il n'est donc pas surprenant que la pandémie de coronavirus n'y échappe pas.

L'accusation provient d'un document du Service européen pour l'action extérieure (SEAE), la branche de l'UE chargée des affaires étrangères. Ce rapport de neuf pages daté du 16 mars, obtenu par Reuters, affirme qu'«une campagne de désinformation relative au Covid-19 est menée par des médias d'État russes et pro-Kremlin».

Selon le SEAE, l'objectif du pouvoir russe est d'«aggraver la crise de santé publique dans les pays de l'Ouest» et cela fait partie de ses efforts pour «subvertir les sociétés européennes». Le Kremlin quant à lui dément ces informations et pointe le manque d'exemples fournis.

L'Union européenne n'est pas la seule à s'inquiéter des manigances russes. Un ponte du département de l'Intérieur américain affirme que «des essaims de faux comptes sur les réseaux sociaux» propagent de fausses informations relatives au Covid-19.

Accusations américaines

Bien sûr, la propagation de fake news à propos de la pandémie de coronavirus ou de tout autre événement ne signifie pas nécessairement une implication russe. Mais si ces allégations sont correctes, elles montrent que tous les sujets se prêtent à la stratégie de la Russie, à savoir provoquer des tensions –quitte à jouer avec un danger imminent pour elle aussi.

Il est toutefois à noter que si les États-Unis évoquent un «écosystème de désinformation russe», l'Union européenne ne se plaint à ce stade que d'une campagne médiatique et ne mentionne pas de faux comptes.

Les deux puissances de part et d'autre de l'Atlantique s'accordent en revanche sur un point: ces fake news suggèrent que les États-Unis seraient d'une manière ou d'une autre à l'origine du virus –ce qui est faux.

Facebook et Twitter réclament au gouvernement américain plus d'éléments sur ces allégations et n'ont pas confirmé qu'une telle campagne était en cours.

La santé étant un sujet sensible auquel les internautes réagissent viscéralement, la pandémie de Covid-19 représente une occasion en or de répandre de fausses informations. En mai 2019, l'antenne américaine du média d'État russe Russia Today tentait de lier les antennes 5G à toute une série de maladies graves. Dans le même temps, Vladimir Poutine déroulait son propre plan 5G pour la Russie.

En ce moment

Le concours mortel de Pepsi, un Tchernobyl volant, une apocalypse boursière, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Le concours mortel de Pepsi, un Tchernobyl volant, une apocalypse boursière, l'hebdo de korii.

Les dix articles de la semaine, pour chasser l'ennui de votre dimanche.

Le confinement a fait de deux octogénaires de Taïwan des stars d'Instagram

Et Cætera

Le confinement a fait de deux octogénaires de Taïwan des stars d'Instagram

En un mois, le couple a atteint les 600.000 followers.

Et si vous preniez l'avion pour aller nulle part?

Biz

Et si vous preniez l'avion pour aller nulle part?

Aéroports et compagnies rivalisent dans le non-sens pour compenser l'effondrement du marché aérien.