Désormais, il est possible de jouer facilement à distance au plus légendaire des jeux de rôle.
Désormais, il est possible de jouer facilement à distance au plus légendaire des jeux de rôle.

Donjons dans le lointain

Donjons & Dragons, le plus vieux et le plus emblématique des jeux de rôle continue à se réinventer. Boosté par les confinements, le jeu en ligne explose, bien servi par des outils adaptés.

Les vétérans de Donjons & Dragons peuvent en témoigner: dégager son après-midi le temps d’une partie n’était pas bien sorcier quand on avait 15 ans dans les années 80. Mais depuis, entre la famille, le boulot et la distance, l’agenda s’est parfois compliqué.

Rajoutez une pandémie mondiale, et mener une partie classique de Dungeons & Dragons sur table est devenu un poil compliqué au moment précis où la demande explosait, avec l’arrivée d’une nouvelle génération de fans habitués à pouvoir jouer en ligne n’importe où et n’importe quand –50 millions et quelques à travers le monde, au dernier décompte.

Jeunes joueurs ou vieux de la vieille, tous ont en tout cas un point commun: la même envie de taquiner du D20 pour aller démolir quelques golems dans de sombres souterrains. Bonne nouvelle, D&D Beyond est là depuis 2017 afin d’aider les joueurs à jouer en ligne: il n’a jamais été aussi simple de sortir de l’auberge pour avoir la joie et l’avantage de se prendre une boule de feu dans le casque. Ils ont par ailleurs été rachetés plus tôt dans l’année par Wizards of the Coast, l’éditeur du plus emblématique des jeux de rôle, preuve de cet accent mis sur la possibilité de jouer partout et à distance.

Il faut dire que la demande est là: depuis des années, les joueurs de Donjons & Dragons s’appuient sur des plateformes comme Roll20, Tableplop ou Letsrole pour jouer à distance, le plus souvent en recourant à Zoom ou à Discord pour se voir et discuter en direct.

Basé sur la toute dernière version en date des règles –la cinquième– D&D Beyond fait tout pour faciliter la vie des joueurs (les PJ, dans le jargon) et des Dungeon Masters ou DM, chargés de torturer les premiers dans le cadre d’un scénario que les joueurs s’ingénient en général à bouleverser par des actions qui surprennent le MJ (le maître du jeu).

Boite à outils idéale

Anglophone et en grande partie gratuit, D&D Beyond ouvre non seulement l’accès à un immense catalogue de campagnes et de scénarios, mais aussi à toute une série d’outils plus pratiques les uns que les autres : accès simplifié aux règles du jeu, description des classes de personnages, caractéristiques de chacune des créatures plus ou moins étranges qui traînent ici ou là dans les couloirs des donjons, feuilles de perso automatisées, liste et détail des sorts et de leurs effets, jets de dés automatisés, avec calcul des dégâts inclus. Chaque joueur peut retrouver en temps réel sa feuille à jour sur l’outil de son choix, PC, smartphone ou tablette – tous ceux qui ont un jour ou l’autre perdu leur feuille A4 froissée et saturée de ratures et de coups de gomme apprécieront…

Le site propose même un outil de création de personnages que chacun peut pimper à sa guise en cas de besoin, avec quelques limitations que deux formules d’abonnement payantes peuvent permettre de dépasser, moyennant quelques (modestes) deniers. À la clé, la possibilité de créer un nombre illimité de personnages, ou la possibilité pour les DM de partager le contenu payant avec leurs joueurs, même si ceux-ci n’ont qu’un compte gratuit.

Cerise sur le gâteau: pour ne pas décourager les newbies, parfois désarçonnés par la richesse même d’un univers en constante extension depuis 1974, D&D Beyond propose un guide d’initiation bienvenu aux nouveaux joueurs, doublé d’un résumé des règles de base et de propositions de scénarios adaptés.

Quant aux maîtres du jeu débutants, ils ne sont pas oubliés : là encore, D&D propose régulièrement des vidéos utiles pour faire vivre leur univers, construire leurs campagnes ou plonger les joueurs dans un état second de trouille et de plaisir mêlés. Maitres et joueurs plus expérimentés, eux, peuvent construire leurs propres scénarios et créer leurs propres contenus maisons.

Suivez des parties en ligne

Idéal pour jouer en ligne et diffuser ses parties en live ou en replay – des parties que vous pouvez par exemple découvrir sur des chaînes francophone comme «Table Quest/One Quest» ou «La Bonne Auberge».

Très présent sur les réseaux sociaux, Dungeons & Dragons propose aussi, sur Twitch ou sur YouTube, une foule de contenus exclusifs qui vont des actus sur l’évolution de la franchise aux conseils d’auteurs avertis pour améliorer leur personnage en passant par des interviews exclusives de fans célèbres de la franchise comme Ann Deborah Woll (Daredevil, True Blood), grande joueuse de Donjons & Dragons devant l’Éternel. Chaque joueur peut évidemment streamer sa partie en cours du début à la fin, comme avec cet épisode final d’une campagne de Call of the Netherdeep.

Au bon vieux jeu sur table de 1974 s’ajoute donc une nouvelle manière de jouer à distance. Reste la question à mille pièces d’or: retrouve-t-on à distance le plaisir des tables «en vrai»? Honnêtement, oui, parce que la base même du jeu, basé sur l’imaginaire et le collectif demeure, bien servi par une boite à outils bien fichue et constamment enrichie grâce aux retours de la communauté.

Le reste? À vous de jouer. Et oui, vous avez un troll dans le dos.

Pour acheter le jeu : Amazon Essentials Kit
Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site officiel de D&D, en français

En ce moment

🛢️ Le mic-mac du plafonnement du pétrole russe ✈️ Israël s'entraîne contre l'Iran 💎 Une météorite et deux nouveaux minéraux, une journée sur korii.

Et Cætera

🛢️ Le mic-mac du plafonnement du pétrole russe ✈️ Israël s'entraîne contre l'Iran 💎 Une météorite et deux nouveaux minéraux, une journée sur korii.

Quatre articles pour prendre de l'avance sur le monde.

En Pologne, miner illégalement du charbon dans son jardin peut (de nouveau) rapporter gros

Biz

En Pologne, miner illégalement du charbon dans son jardin peut (de nouveau) rapporter gros

Il est partout et c'est la crise: les exploitations sauvages se multiplient.

La gaffe à un million de roubles de Dmitri Rogozine, copain de Poutine et ex-patron de Roscosmos

Et Cætera

La gaffe à un million de roubles de Dmitri Rogozine, copain de Poutine et ex-patron de Roscosmos

La risée des réseaux.