Du trolling de haute volée. | Capture d'écran via Netflix / DoNotPay
Du trolling de haute volée. | Capture d'écran via Netflix / DoNotPay

Avec DoNotPay, partagez votre compte Netflix mais pas vos identifiants

Une extension Chrome offre la possibilité de mettre en commun vos abonnements payants en quelques clics.

Ça vous dirait de partager votre compte Netflix sans avoir à donner vos identifiants et pouvoir éjecter qui vous souhaitez, quand vous souhaitez, sans changer votre mot de passe? Bonne nouvelle: la startup DoNotPay a mis en place une extension Chrome permettant de générer un simple lien pour partager votre accès à des plateformes de SVOD –ou à tout autre service par abonnement payant.

Le principe est simple: au lieu de mettre en danger vos infos personnelles, DoNotPay utilise les cookies de votre navigateur web pour tromper les protections mises en place par Netflix, Hulu et compagnie. Ces plateformes supposent que vous avez simplement accédé à votre compte via un nouvel appareil, et les personnes à qui vous avez fourni le lien peuvent librement profiter de votre abonnement.

Joshua Browder, l'entrepreneur britannique de 24 ans à l'origine de DoNotPay, affirme que son invention est une réponse à la prolifération des plateformes de streaming, qui proposent chacune des productions exclusives, encourageant le public à s'abonner à toujours plus de services.

«C'est ridicule, insiste-t-il auprès de Fast Company. Vous ne devriez pas payer 100 dollars par mois simplement pour accéder à ce que vous pouviez auparavant avoir pour beaucoup moins cher.»

Tout pour ne pas payer

Avec DoNotPay, il est possible de révoquer les accès donnés en deux clics, à nouveau via le plug-in Chrome. Pour le moment, le service n'est disponible que sur ce navigateur, et uniquement sur les versions desktop.

Ni l'entreprise, ni les personnes à qui vous faites parvenir votre lien d'accès n'ont accès à vos identifiants –c'est du moins une promesse de la start-up, la question de l'exploitation des données personnelles restant toujours sensible avec ce type d'outil.

DoNotPay semble avoir fait du trolling d'entreprises son fonds de commerce. Comme son nom l'indique, le service propose de multiples solutions pour ne pas payer. Concernant les plateformes de SVOD, DoNotPay propose également un programme d'auto-annulation, grâce auquel on peut profiter des périodes d'essai gratuites sans être facturé en cas d'oubli de résiliation.

L'entreprise s'est aussi fait connaître avec des iniatives un peu étranges, à l'image d'un «robot avocat» identifiant les clauses suspectes de contrats signés en ligne.

Au Royaume-Uni, ce même robot a permis de faire sauter des centaines de milliers de contraventions: grâce à un algorithme, il calcule s'il est pertinent de contester l'amende, puis donne aux internautes les points-clés à présenter au fil de leur démarche. En avril 2016, quelques mois après son lancement, le bot avait fait économiser 3 millions d'euros aux automobilistes britanniques.

Les entreprises visées par DoNotPay, qui tolèrent parfois le partage d'abonnement, chercheront sans doute une parade à ce type de service. Mais en attendant, les échanges de liens risquent d'être nombreux.

En ce moment

L'impossible retraite à 40 ans, la guerre des masques, des robots biologiques, une journée sur korii.

Et Cætera

L'impossible retraite à 40 ans, la guerre des masques, des robots biologiques, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

À la rencontre des «xenobots», les premiers robots biologiques au monde

Tech

À la rencontre des «xenobots», les premiers robots biologiques au monde

Entre machines programmées et organismes vivants, ces choses d'un genre nouveau ouvrent des portes sur le futur.

La retraite avant 40 ans: quand le rêve vire au cauchemar

Biz

La retraite avant 40 ans: quand le rêve vire au cauchemar

Les adeptes du mouvement FIRE ont investi jeunes pour arrêter de travailler tôt. Sans voir la crise venir.