Le Soleil sur le pas de nos portes. | Caltech
Le Soleil sur le pas de nos portes. | Caltech

Caltech teste son prototype de station spatiale photovoltaïque pour alimenter la Terre

Du Soleil à la Terre, sans les nuages et avec efficacité.

C'est un test grandeur nature mais peut-être une révolution à l'échelle de la planète qui se joue en ce moment même au-dessus de nos têtes. Comme le rapporte Interesting Engineering (IE), le California Institute of Technology (Caltech) a annoncé le lancement réussi, grâce à SpaceX, de son prototype de centrale solaire spatiale (SSPP).

Une centrale solaire spatiale? Une centrale solaire spatiale. À savoir, un module placé en orbite et capable, grâce à de grands panneaux photovoltaïques, d'exploiter l'énergie solaire en continu, sans nuages ni pause, puis de la renvoyer vers une Terre qui en a bien besoin grâce à un flux spécial de micro-ondes.

Ainsi que le détaille IE, ce premier exemplaire test a été envoyé dans l'espace par Caltech dans un véhicule nommé Vigoride, lui-même lancé par l'une des fusées d'Elon Musk.

La bête est une machine d'une cinquantaine de kilos, composée de trois éléments distincts: un «Deployable on-Orbit ultraLight Composit Experiment (DOLCE)», le «Microwave Array for Power-transfer Low-orbit Experiment» (MAPLE) et vingt-deux types de cellules photovoltaïques nommées ALBA.

Le DOLCE est la structure qui porte les cellules photovoltaïques. «Nous souhaitons commander le déploiement du DOLCE quelques jours après avoir pris le contrôle du prototype. Nous devrions savoir tout de suite s'il fonctionne», a ainsi détaillé Sergio Pellegrino, l'un des responsables de la mission. Et on peut comparer ce déploiement au complexe dépliage du télescope James-Webb.

Pourront ensuite être commencés les tests des vingt-deux cellules photovoltaïques différentes, afin de déterminer lesquelles sont les plus efficaces dans ces conditions orbitales particulières.

Sous le soleil exactement

Le plus ardu vient après: si la station solaire est bien capable d'exploiter aussi efficacement que prévu l'énergie solaire, encore faut-il que celle-ci puisse ensuite être transmise à la Terre. C'est là toute la mission du «Microwave Array for Power-transfer Low-orbit Experiment», qui a dû être entièrement inventé par une petite équipe de trente-cinq scientifiques.

«L'intégralité de la structure flexible du MAPLE, tout comme les processeurs électroniques et éléments de transmission sans fils en son cœur, ont été créés à partir de rien», détaille Ali Hajimiri, codirecteur du SSPP et accessoirement professeur au California Institute of Technology.

«Ça n'a pas été créé à partir de choses que l'on trouve sur le marché, parce que ces choses n'existent tout simplement pas. Le fait de repenser le système sur un plan fondamental, dès le départ, est essentiel pour pouvoir ensuite le faire passer à des niveaux supérieurs.»

Car le challenge le plus important –bien qu'ils le soient tous– sera sans doute de réussir à transmettre à notre planète cette énergie exploitée par ce Space Solar Power Project. L'idée n'est pas nouvelle et avait même été imaginée en son temps par l'écrivain et professeur Isaac Asimov (1920-1992), avant d'être ensuite testée dans le plus grand des secrets par l'US Air Force avec sa navette X-37B: transmettre à des récepteurs terriens, par des micro-ondes, l'énergie exploitée dans l'espace par les cellules photovoltaïques.

Ali Hajimiri explique que leur système est déjà fonctionnel sur Terre et que «quoiqu'il arrive désormais, c'est déjà une avancée». Il ne reste plus qu'à le tester dans l'espace, puis éventuellement le faire grandir et trouver un modèle économique viable. L'efficacité des cellules, placées plus directement en face du Soleil et ne souffrant aucunement des conditions météorologiques pourrait, à ce titre, être le grand avantage de ce système par ailleurs complexe.

En ce moment

Le top 13 des missiles les plus dangereux au monde

Tech

Le top 13 des missiles les plus dangereux au monde

Dans la course aux armes hypersoniques, Chine et Russie ont plusieurs longueurs d'avance sur les États-Unis.

🌞 Le soleil qui tourne à l'envers ✈️ Le MiG-29, héros d'Ukraine 🔪 Les criminels de Wagner dans la nature: l'hebdo de korii.

Et Cætera

🌞 Le soleil qui tourne à l'envers ✈️ Le MiG-29, héros d'Ukraine 🔪 Les criminels de Wagner dans la nature: l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour bannir l'ennui de votre dimanche et prendre de l'avance sur le monde.

☢️ Des mini-centrales peu efficaces 🕘 Une aide à l'Ukraine trop tardive 🚗 L'Autopilot Tesla aux fraises, hier sur korii.

Et Cætera

☢️ Des mini-centrales peu efficaces 🕘 Une aide à l'Ukraine trop tardive 🚗 L'Autopilot Tesla aux fraises, hier sur korii.

Quatre articles pour prendre de l'avance sur le monde.