L'incendie d'un «mega pack» Tesla en Australie, en 2021. | Handout / Fire Rescue Victoria / AFP
L'incendie d'un «mega pack» Tesla en Australie, en 2021. | Handout / Fire Rescue Victoria / AFP

La plus grosse batterie lithium-ion du monde n'arrête pas de brûler

Une épine dans le pied du futur.

Le caractère intermittent des énergies renouvelables pousse naturellement à la création d'unités de stockage géantes, capable de stocker l'énergie créée lorsqu'elle n'est pas utilisée, et de la distribuer sur le réseau quand au contraire la collectivité en a besoin.

La chose ne va pas néanmoins sans mal: présentée par son propriétaire Vistra Energy comme la plus grande au monde, l'usine de Moss Landing en Californie, d'une capacité de 300 MW / 1.200 MWh, a dû une nouvelle fois être mise à l'arrêt, la seconde de ces pannes générales en quelques mois. En cause: l'incendie et la fonte de certains de ses packs de batteries.

«Les systèmes du bâtiment ont contenu l'événement sans besoin d'assistance extérieure», explique un communiqué publié par l'entreprise après l'incident, qui précise qu'aucune blessure n'était à déplorer parmi le personnel de l'usine.

Il est heureux que les soldats du feu n'aient eu à intervenir, sinon pour surveiller la situation. Comme l'avait déjà montré la mésaventure vécue l'an passé par une installation de Tesla, les incendies mettant en cause des batteries, notamment lithium-ion, sont notoirement dangereux et complexes à éteindre.

Au feu, les pompiers

Il semble que, comme en septembre quand 7.000 des 100.000 batteries que comprend l'installation californienne avaient été détruites, ce soit le système de sécurité du bâtiment qui soit en cause. En fuyant ou se déclenchant indûment, il aurait créé des courts-circuits fatals aux unités touchées qui, à leur tour, auraient provoqué une surchauffe, donc un arrosage plus abondant. Un effet boule de neige, en somme, mais en beaucoup plus chaud.

«L'usine de stockage d'énergie de Moss Landing joue un rôle clé pour aider la Californie à aller vers moins d'émissions et à stabiliser sa fourniture d'électricité, et des systèmes comme celui-ci deviendront de plus en plus nécessaires à mesure que les énergies renouvelables sont intégrées à la grille américaine», expliquait un communiqué de la firme en janvier.

Encore faut-il que ces installations soient sûres et moins susceptibles de tomber en panne, voire de partir en fumée. Un peu partout dans le monde, d'autres solutions souvent ingénieuses sont imaginées pour stocker, sous une forme ou une autre, ces surplus d'électricité des renouvelables.

Des grues géantes et la force de la gravité, une réinvention du bon vieux barrage hydro-électrique, des «dômes énergétiques» gonflés au CO2 ou des batteries liquides font notamment partie des solutions imaginées pour régler un problème qu'il faudra peut-être traiter par d'autres moyens qu'avec des piles géantes et hautement inflammables.

En ce moment

La dette créée par Elon Musk pourrait tuer Twitter

Biz

La dette créée par Elon Musk pourrait tuer Twitter

Les bots ne sont sans doute pas le vrai problème.

Bières, appâts de pêche et grenades: les folles transformations des drones ukrainiens

Tech

Bières, appâts de pêche et grenades: les folles transformations des drones ukrainiens

Lorsqu'il s'agit de tuer, l'imagination n'a aucune limite.

🔥 Les gros canons qui changent la guerre 🔫 Ukraine et trafic d'armes 🛢️ Les nouvelles fortunes du pétrole, hier sur korii.

Et Cætera

🔥 Les gros canons qui changent la guerre 🔫 Ukraine et trafic d'armes 🛢️ Les nouvelles fortunes du pétrole, hier sur korii.

Quatre articles pour voir le monde sous un autre jour.