Une partie des équipes de la start-up, fondée et dirigée par Alan Yu, au centre en bas de la photo. | Lavo
Une partie des équipes de la start-up, fondée et dirigée par Alan Yu, au centre en bas de la photo. | Lavo

Lavo, la première batterie à hydrogène pour les particuliers

Une solution séduisante sur le papier, moins dans la réalité.

Pour devenir autonome en énergie, il ne suffit pas d'installer des panneaux solaires sur son toit: lorsque le soleil se fait rare, ou que les panneaux sont recouverts de neige, on se retrouve dans le noir.

Il est donc nécessaire de pouvoir stocker le surplus d'énergie éventuel pour une utilisation ultérieure grâce à une batterie. Tesla propose par exemple une batterie domestique au lithium baptisée Powerwall, capable de stocker 13,5 kWh (soit une demi-journée d'utilisation pour un foyer moyen). La compagnie australienne Lavo mise, elle, sur la nouvelle énergie à la mode: l'hydrogène.

Le Lavo Green Energy Solar System est ainsi la première batterie à hydrogène destinée aux particuliers. Sa capacité de stockage est trois fois supérieure à celle du PowerWall (40 kWh), et se pilote très simplement, à l'aide d'une application smartphone.

L'énergie solaire est emmagasinée sous forme d'hydrogène via l'électrolyse de l'eau et restituée en cas de besoin grâce à une pile à combustible intégrée dans la batterie. L'hydrogène est stocké sous forme solide (hydrure métallique) à une pression de 30 bars, soit environ 30 fois la pression atmosphérique courante.

La batterie est pour l'instant uniquement disponible en Australie pour un prix de 34.750 dollars australiens (22.000 euros), mais Lavo promet un tarif de 29.450 dollars (18.700 euros) lors du lancement à l'international, prévu pour 2022. Ce qui reste assez dissuasif et 2,6 fois plus cher qu'un Powerwall 2.

Les promesses et la réalité

Sur le papier, ce système présente plusieurs avantages. Il ne nécessite pas de métaux polluants comme les batteries au lithium, a une durée de vie supérieure (30 ans au lieu de 15 ans) et il est plus compact qu'une batterie à capacité équivalente, selon Lavo.

La réalité est pourtant un peu moins rose. Alors qu'une batterie au lithium offre un rendement de 90% (c'est -à-dire qu'elle stocke 90% de l'électricité produite), le rendement de l'électrolyse se situe lui autour de 70%.

Et lorsqu'on restitue l'électricité via la pile à combustible, on perd encore 50% d'électricité au passage. Au final, 75% de l'électricité produite par les panneaux solaires est donc gaspillée. La capacité annoncée de 40 kWh est donc plutôt de…14 kWh.

La déception est encore plus forte lorsqu'on regarde la puissance de la pile à combustible, limitée à 5 kW (contre 7 kW pour le Powerwall). Sachant qu'un sèche-cheveux tourne autour de 2 kW, on s'aperçoit tout de suite des limites du système.

Reste enfin la question de la sécurité. Les hydrures sont très réactifs à l'air ou à l'humidité, provoquant une réaction dégageant de la chaleur et de l'hydrogène. Lavo prétend cependant qu'en cas de fuite, l'hydrogène se disperse rapidement et qu'il n'y a pas de risque d'explosion.

Le stockage sous forme solide nécessite en outre une pression moins élevée que le stockage sous forme liquide ou de gaz comprimé. Il n'empêche qu'avoir chez soi un appareil de 324 kilogrammes bourré d'hydrogène n'est pas rassurant.

L'hydrogène à donc beau être à la mode, elle reste à ce stade bien moins intéressante que la batterie classique. Il en va d'ailleurs de même pour les véhicules: à quantité d'énergie égale, on parcourt 70% de distance en plus avec une voiture électrique qu'avec une voiture à hydrogène.

En ce moment

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

Tech

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

La réalité est bien éloignée du fantasme.

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Biz

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Le marché est responsable à lui seul du tiers de l'inflation.

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Tech

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Le soleil artificiel a besoin d'un puissant gardien.