Le soleil donne –encore faut-il savoir garder. | Ryan Earle via Unsplash
Le soleil donne –encore faut-il savoir garder. | Ryan Earle via Unsplash

Un matériau révolutionnaire stocke l'énergie solaire pendant des mois

Et la restitue, non pas sous la forme d'électricité, mais de chaleur.

L'énergie solaire perd substantiellement de son intérêt en l'absence de solution pour la stocker. Si les «grosses batteries» développées notamment par Tesla constituent déjà une option très intéressante, d'autres approches existent, sur lesquelles la science progresse à grand pas.

Selon une étude publiée par la revue Science of materials, une équipe de recherche a utilisé pour ce faire un composé organométallique, soit des molécules à base de carbone liées à des ions métalliques.

«Fondamentalement, les composés organométalliques sont poreux, ils peuvent donc former des matériaux composites avec d'autres petites molécules. C'est ce que l'équipe a fait, en y ajoutant des molécules du composé azobenzène, qui absorbe la lumière», explique Science Alert.

Le matériau composite a démontré qu'il était capable de stocker l'énergie lumineuse pendant quatre mois à température ambiante, alors que la plupart des matériaux existants ne peuvent la conserver que pendant des jours ou des semaines.

Chauffe, Marcel!

«L'azobenzène agit comme un commutateur optique –une machine moléculaire qui répond à un stimulus externe tel que la lumière ou la chaleur. Sous la lumière ultraviolette, les molécules changent de forme tout en restant dans la structure des pores MOF, stockant efficacement l'énergie», poursuit Science Alert.

En revanche, l'énergie du soleil n'est pas convertie en électricité, mais libérée sous forme de chaleur. Le matériau pourrait donc servir à dégivrer les pare-brises, à réchauffer les bâtiments ou à servir de chauffage principal dans des zones non reliées au réseau électrique.

Jusqu'ici, le stockage de l'énergie solaire dans des commutateurs optiques se faisait dans des liquides. Le passage à un matériau solide améliore la stabilité chimique et facilite le processus.

«Notre approche montre qu'il existe un certain nombre de façons d'essayer d'optimiser ces matériaux, soit en changeant le commutateur optique lui-même, soit en modifiant le cadre poreux du composé hôte», explique l'un des chercheurs. Bientôt disponible dans un magasin de bricolage près de chez vous?

En ce moment

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Biz

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Les portefeuilles se remplissent de cryptomonnaies, et des risques qui y sont associés.

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

Et Cætera

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

La pandémie a considérablement ralenti les vols commerciaux et les équipages ont un peu perdu la main.

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

Tech

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

«L'énergie fossile la plus propre du monde» n'est pas si écolo que ça…