Un aspirateur géant n'y suffirait pas. | Maxim Tolchinskiy via Unsplash
Un aspirateur géant n'y suffirait pas. | Maxim Tolchinskiy via Unsplash

Les technologies actuelles ne peuvent pas sauver le climat

Progrès contre décroissance, il va falloir (ne pas) choisir.

Limiter le réchauffement climatique à 1,5°C d'ici 2050 est possible mais va nécessiter «une transformation sans précédent de la façon dont l'énergie est produite, transportée et utilisée à l'échelle mondiale», prévient le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie publié le 18 mai dernier.

Les engagements pris par les différents gouvernements à ce jour sont largement insuffisants, estime l'AIE, et les technologies disponibles aujourd'hui ne seront pas en mesure de répondre à ce défi.

Mais alors que bon nombre d'écologistes prônent la décroissance pour atteindre la neutralité, carbone, les États-Unis ne semblent toujours pas prêts à «négocier leur mode de vie», comme l'avait en son temps affirmé Georges W. Bush.

Le 16 mai 2021, l'envoyé spécial des États-Unis pour le climat, John Kerry, a déclaré à la BBC que «le gens n'ont pas à renoncer à leur qualité de vie» pour réduire les émissions de CO2 et que les problèmes pourront se résoudre par les progrès technologiques.

Les vaches qui émettent du méthane? Il suffit de modifier leur nourriture pour qu'elles soient moins polluantes. Les centrales qui relâchent massivement du dioxyde de carbone? Captons leurs émissions pour les enfouir dans le sol. Les énergies renouvelables intermittentes? L'hydrogène et le stockage vont résoudre le problème.

Au total, «50 % des réductions que nous devons faire pour atteindre le zéro émissions proviendront de technologies que nous n'avons pas encore», affirme Kerry.

Contre le solutionnisme technologique

Parmi ces technologies du futur ou encore trop chères pour être déployées, l'AIE cite pêle-mêle les batteries à grande capacité, les machines pour extraire le CO2 de l'air, les biocarburants pour avions ou encore la bioénergie avec captage et stockage du carbone (BECCS).

D'après les projections de l'agence, les ajouts annuels de photovoltaïque solaire et d'éolien devront être multipliés par 4 en 2030 par rapport à 2020, qui était déjà une année record. «Pour le photovoltaïque solaire, cela revient à installer le plus grand parc solaire actuel du monde environ tous les jours.»

Mais cette croissance devra aussi s'accompagner «d'une poussée mondiale majeure pour accroître l'efficacité énergétique, qui devra augmenter trois fois plus vite que la moyenne des deux dernières décennies».

Au total, les investissements dans le secteur de l'énergie devront atteindre 5.000 milliards par an dès 2030, contre 2.000 milliards actuellement.

Pour être clair, l'AIE ne prône pas de continuer à brûler du charbon sans limite en pensant qu'on va réussir à éliminer les gaz à effet de serre grâce à une technologie miraculeuse.

«Le monde n'a pas le choix entre l'innovation OU le déploiement de l'existant», insistent les auteurs. L'AIE affirme ainsi que la réussite de l'objectif de 1,5°C implique l'arrêt immédiat de l'exploration de nouveaux site gazier ou pétrolier au-delà de ceux engagés en 2021, la fin de l'ouverture de centrales à charbon dès la fin de l'année et l'arrêt de la vente de véhicules thermiques en 2035 (et même la limitation de vitesse à 100 km/h sur les autoroutes).

Bref, il faudra beaucoup d'argent, beaucoup d'inventivité et beaucoup d'efforts: c'est dire si le chemin de crête est étroit.

En ce moment

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

Tech

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

La réalité est bien éloignée du fantasme.

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Biz

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Le marché est responsable à lui seul du tiers de l'inflation.

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Tech

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Le soleil artificiel a besoin d'un puissant gardien.