La vie. | Andrzej Kryszpiniuk via Unsplash
La vie. | Andrzej Kryszpiniuk via Unsplash

Des scientifiques veulent transformer les océans en éponges à CO2

Utiliser l'eau comme un piège à dioxyde de carbone: bonne ou mauvaise idée?

La géo-ingénierie a encore frappé. Après la modification des nuages pour assurer la sauvegarde des coraux, des scientifiques proposent de modifier la structure des océans pour contrer la pollution.

Leur postulat de départ? 70% de la surface de la Terre est constituée d'eau, et 97% de cette eau provient des océans. Et si nous pouvions utiliser ces grandes étendues pour amplifier leur fonction de gaz à effet de serre et empêcher la planète de se réchauffer?

Les océans sont parmi les plus touchés par les effets du changement climatique: environ 22 millions de tonnes de dioxyde de carbone se retrouvent chaque jour dans l'eau. En résulte une acidification généralisée, le PH baisse et menace d'innombrables espèces marines, bouleversant des écosystèmes entiers.

La National Academy of Sciences, qui a publié un rapport en décembre dernier, propose d'améliorer l'alcalinité des océans… en broyant des cailloux. Le projet consisterait à broyer les roches ignées, autrement dit des roches de magma, fondues sous l'action de la chaleur, que l'on trouve sur les rivages du monde entier pour rendre l'eau plus basique.

Lorsque l'eau de mer devient plus basique, une réaction chimique s'opère, provoquant la transformation du dioxyde de carbone en d'autres molécules, sans risque pour les écosystèmes environnants.

A priori, l'ajout de ces roches broyées n'aurait pas d'effets néfastes à long terme, puisque ce type de minéraux s'érode déjà dans l'océan de manière naturelle, simplement en plus petite quantité.

Seul bémol: désacidifier une petite partie de l'océan n'a en soi pas beaucoup d'intérêt ni d'impact. Pour que cela fonctionne, il faudrait que cela devienne un projet mondial!

Éponge géante

Du côté de Los Angeles, Gaurav Sant, professeur d'ingénierie civile et environnementale, propose une autre alternative, avec son projet SeaChange. L'idée: utiliser l'océan comme une éponge à carbone.

Grâce à une électrolyse, division de l'eau en hydrogène et oxygène, on élimine le CO2 en l'enfermant dans des sels minéraux, appelés carbonates. Ces carbonates minéraux qui retiennent le dioxyde de carbone séquestré peuvent ensuite être rejetés dans l'océan, où ils resteraient stables.

Ce processus permettrait d'éliminer entre 100 et 1.000 kilogrammes de CO2 de l'océan par jour. Pour in fine ramener le pH océanique à ce qu'il était au début de la révolution industrielle, il y a environ 200 ans.

Si ces propositions semblent enthousiasmantes, l'idéal pour lutter contre le dérèglement climatique reste de réduire les activités polluantes afin de limiter la production de dioxyde de carbone. Une autre solution attirant intérêt et capitaux est la capture directe de CO2.

Une entreprise qui pourrait certes s'avérer indispensable, mais qui est encore extrêmement coûteuse, malgré des progrès à venir, et chère aux cœurs des producteurs d'énergies fossiles: beaucoup sont tentés de voir dans le procédé une excuse pour continuer à polluer.

En ce moment

💸 L'effondrement de Tesla 🔫 Un antique char russe en Ukraine 🚀 La Chine contre Starlink, hier sur korii.

Et Cætera

💸 L'effondrement de Tesla 🔫 Un antique char russe en Ukraine 🚀 La Chine contre Starlink, hier sur korii.

Quatre articles pour regarder le monde autrement.

La Chine cherche comment se débarrasser du Starlink d'Elon Musk en cas de conflit

Tech

La Chine cherche comment se débarrasser du Starlink d'Elon Musk en cas de conflit

Le guerre des étoiles? Vous n'avez encore rien vu.

Tesla est-elle sur le point de s'effondrer en Bourse?

Biz

Tesla est-elle sur le point de s'effondrer en Bourse?

La fin d'une confiance déraisonnable.