Ces traits disgracieux que dessinent les satellites de Starlink sur leur orbite vont se multiplier. | Mads Claus Rasmussen / Ritzau Scanpix / AFP
Ces traits disgracieux que dessinent les satellites de Starlink sur leur orbite vont se multiplier. | Mads Claus Rasmussen / Ritzau Scanpix / AFP

Même peints en noir, les satellites de Starlink flinguent l'astronomie

Un revêtement antireflets ne suffit pas à éviter les interférences.

Des dizaines de milliers de satellites fournissant un internet très haut débit à toute la planète. Sur le papier, le projet Starlink de SpaceX était plutôt séduisant. Si ce n'est qu'un paramètre a été négligé: ses effets indésirés sur l'astronomie.

«Les satellites réfléchissent suffisamment la lumière du Soleil la nuit pour être vus clairement à l'œil nu (sans parler des télescopes sensibles). Leur éclat n'est qu'accentué par les longues traînées selon lesquelles ils sont disposés, qui traversent les cieux comme des dizaines de perles incandescentes sur un fil céleste», explique Scientific American.

Depuis mai 2019, 715 satellites Starlink ont été mis en orbite, par fournées de soixante. En août dernier, après de multiples plaintes d'astronomes, la National Science Foundation (NSF) et l'American Astronomical Society (AAS) ont réuni 250 spécialistes et rendu un rapport sévère à ce sujet.

Le satellite était en noir

Face à cette pression croissante, SpaceX a lancé un prototype surnommé «DarkSat», peint en noir et garanti sans reflets. Selon les observations terrestres, il brillerait deux fois moins que sa version classique.

«Bien que le revêtement antireflets de “DarkSat” le rende invisible à l'œil nu, il reste beaucoup trop brillant pour ne pas interférer avec [la plupart des] grands télescopes», constate Scientific American.

Le problème devrait aller en s'aggravant: SpaceX souhaite mettre d'abord 12.000, puis 30.000 satellites en orbite. Et la concurrence n'est pas en reste: le Project Kuiper d'Amazon en vise 3.236, et OneWeb –rachetée par le gouvernement britannique après sa faillite– souhaite en lancer 2.000.

Dans le monde de demain, l'internet sera plus rapide que jamais, mais on ne pourra plus observer les étoiles.

En ce moment

Nagui et les chevaux: comment la course au clic transforme une simple blague en «rumeur»

Et Cætera

Nagui et les chevaux: comment la course au clic transforme une simple blague en «rumeur»

De la «private joke» à la fake news, itinéraire d'une bien étrange histoire.

Wildtype, la start-up qui crée des sushis in vitro

Tech

Wildtype, la start-up qui crée des sushis in vitro

Êtes-vous prêts pour le saumon produit en laboratoire?

L'US Air Force a conçu et testé un nouvel avion de chasse en 12 mois seulement

Tech

L'US Air Force a conçu et testé un nouvel avion de chasse en 12 mois seulement

Stupeur totale dans le monde de la défense.