Visions du futur. D'horreur? | Joe Raedle / Getty Images / AFP
Visions du futur. D'horreur? | Joe Raedle / Getty Images / AFP

Avec Blue Origin, Jeff Bezos rêve d'expulser l'être humain de la Terre

Et de le faire trimer dans l'espace en réservant la planète bleue au tourisme.

Ne plus être le patron en poste d'Amazon laisse un peu de temps à Jeff Bezos. Notamment pour vendre en masse des actions de sa firme, s'intéresser de plus près, en bon milliardaire qu'il est, au monde parfois nébuleux de la philanthropie, faire prendre du retard à la NASA dans sa nouvelle conquête lunaire avec un procès inutile, ou bien menacer Leonardo DiCaprio de le pousser d'une falaise après que ce dernier a échangé quelques mots avec sa compagne Lauren Sánchez.

Cela lui laisse également le temps de préciser la philosophie qui sous-tend la naissance et le développement de son entreprise spatiale, Blue Origin, et sa vision du futur de l'espèce humaine.

Lors d'une conférence donnée à l'Ignatius Forum dans la ville de Washington, l'Américain a ainsi expliqué que, à terme, la Terre devra être considérée comme un «Yellowstone National Park», où l'être humain ne vivrait pas, mais qu'il ne pourrait visiter qu'en touriste précautionneux.

Bouleversé par ce que l'on appelle l'«overhead effect», ressenti par toute personne ayant la chance d'apercevoir la Terre depuis l'espace, comme ce fut son cas en juillet 2020, Bezos a expliqué que la Terre était «la planète la plus précieuse au monde [sic] et qu'il faut la préserver et la conserver».

Déménagement géant

«Avec le temps, des millions de personnes vont aller vivre dans l'espace. Et c'est la vision de Blue Origin: que des millions de personnes y travaillent. La Terre est spéciale. Nous ne pouvons la gâcher», a ajouté l'un des parangons de l'hyper-consommation et l'inventeur de la livraison carbonée de produits à 1 euro à courte échéance.

Où donc ces masses vont-elles aller s'entasser? «La Terre peut faire vivre 10 milliards d'humains. Nous devons trouver comment faire pour que cela ne la ruine pas. Le système solaire peut en revanche faire vivre des milliers de milliards d'individus», a expliqué le tycoon.

Contrairement à son rival Elon Musk, Jeff Bezos ne croit que moyennement à la colonisation de planètes voisines telles que Mars, qu'il estime techniquement complexe à réaliser.

Comme il l'avait déjà expliqué, la colonisation spatiale (et peut-être le sauvetage de l'espèce humaine et de la Terre) reposent selon lui sur la mise en place loin au-dessus de nos têtes de structures géantes, probablement des cylindres O'Neil, où l'humanité pourrait déplacer l'intégralité de ses activités. Et où Blue Origin pourrait faire régner son propre droit du travail et son propre taux d'imposition sur les sociétés ou les grandes fortunes?

En ce moment

Une «boîte noire de la Terre» a été créée pour documenter le désastre climatique

Et Cætera

Une «boîte noire de la Terre» a été créée pour documenter le désastre climatique

Ça fait peur? C'est fait pour.

Chez Aldi, le «rayon de la honte» compte des dizaines de milliers de fans

Biz

Chez Aldi, le «rayon de la honte» compte des dizaines de milliers de fans

Un bien étrange culte voué aux produits ringards.

Le poids de l'humain: l'«anthropomasse» pèse désormais plus lourd que la vie sur Terre

Tech

Le poids de l'humain: l'«anthropomasse» pèse désormais plus lourd que la vie sur Terre

Le poids du plastique dépasse à lui seul l'ensemble de celui du règne animal.