Ceci n'est pas une créature réelle. | Stephen Leonardi via Unsplash
Ceci n'est pas une créature réelle. | Stephen Leonardi via Unsplash

Pour parler avec les extraterrestres, cherchez d'abord les lasers

L'Institut SETI a installé de quoi détecter d'éventuels messages lumineux.

Fin décembre 2021, les scientifiques de l'Institut SETI ont installé un nouvel instrument révolutionnaire: un ordinateur-caméra surpuissant capable de détecter tout signal laser en provenance de l'espace. Le tout a été judicieusement placé dans l'observatoire de Haleakalā, sur le sommet de la montagne Maui à Hawaï, à plus de 3.000 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Cette nouvelle installation, pointée vers l'est, se combine avec une autre située dans un observatoire californien cette fois, le Robert-Ferguson à Sonoma, qui pointe vers l'ouest. Ensemble, ils scannent à 150 degrés le ciel, et ce plus de 1.000 fois par seconde. Ils filtrent la lumière en quête d'un signe révélateur d'une impulsion laser.

L'objectif: surveiller l'intégralité du ciel en permanence. À la différence des appareils d'observation plus classiques, obligés de se focaliser sur une partie à la fois seulement, ce multiplexe cosmique peut regarder partout en simultané.

Un sacré avantage selon Dan Werthimer, cofondateur du SETI. «Un télescope classique scrute à peu près un millionième du ciel à la fois. Donc si E.T. nous envoyait des signaux tous les jours, tous les mois ou tous les ans, nous serions vraiment chanceux de les détecter avec un télescope ne pouvant examiner qu'une petite portion de l'immensité du ciel.»

E.T. laser maison

Fondé en 1984, l'Institut SETI est une organisation non lucrative pluridisciplinaire de recherche qui a pour mission de découvrir nos origines et l'existence d'une autre forme de vie dans l'univers. En bref, ce sont des chasseurs d'extraterrestres.

Si l'argument d'une plus grande visibilité sur le ciel se comprend, pourquoi se focaliser spécifiquement sur les signaux lasers pour détecter de la vie extraterrestre?

D'abord, un laser est un faisceau de lumière composé d'une seule couleur: une particularité ultra-rare dans l'espace. Certaines sources lumineuses naturelles peuvent en effet produire des flashs semblables à des lasers, comme c'est le cas pour l'atmosphère de Mars, mais de manière très lente. Les lasers artificiels, eux, peuvent flasher très rapidement, clignotant pendant seulement quelques millisecondes.

De plus, les détecteurs de lasers ont l'avantage non négligeable d'être beaucoup moins coûteux. Pour éviter les interférences créées par l'atmosphère, les télescopes infrarouges classiques doivent être installés soit très en altitude, soit directement dans l'espace.

C'est par exemple le cas de l'impressionnant télescope spatial James-Webb, lancé fin 2021 par la NASA. Mais tout ce processus coûte beaucoup d'argent et de temps: 10 milliards d'euros et 25 ans de construction...

À côté, le super-détecteur de lasers fait l'économe. Pour mener à bien son projet, le SETI a fait appel au financement participatif, grâce auquel il a récolté plus de 88.000 euros.

En ce moment

Le XA100, un réacteur nouvelle génération révolutionnaire pour les jets du futur

Tech

Le XA100, un réacteur nouvelle génération révolutionnaire pour les jets du futur

Le moteur à «cycle adaptatif» de GE pourrait équiper les F-35 ou ses successeurs.

Avec sa centrale hybride fusion-fission, la Chine annonce une révolution dès 2028

Tech

Avec sa centrale hybride fusion-fission, la Chine annonce une révolution dès 2028

Grâce au «Z-pinch», et à beaucoup d'optimisme.

☢️ Poutine, ou se préparer au pire 🐉 Les dragons volent-ils? ✈️ J-20 chinois vs F-22 américains, une journée sur korii.

Et Cætera

☢️ Poutine, ou se préparer au pire 🐉 Les dragons volent-ils? ✈️ J-20 chinois vs F-22 américains, une journée sur korii.

Quatre articles pour poser un autre regard sur le monde.